Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Ars-sur-Moselle : qui doit payer pour réhabiliter la zone Schweitzer ?

lundi 27 mars 2017 à 3:32 Par Marie Rouarch, France Bleu Lorraine Nord

Voirie dégradée, absence de signalétique, aucun accès piéton, problèmes de sécurité... Des soucis en pagaille pour la seule zone Schweitzer à Ars-sur-Moselle. La quarantaine d'entreprises qui y sont installées réclament des travaux. Mais les collectivités locales se renvoient la responsabilité.

Le patron de Charcupac se fait porte-parole des entrepreneurs et de leur incompréhension face à l'état de la zone industrielle
Le patron de Charcupac se fait porte-parole des entrepreneurs et de leur incompréhension face à l'état de la zone industrielle © Radio France - Marie Rouarch

Ars-sur-Moselle, France

L'état des lieux est rapide. À quelques mètres de l'entrée du parking de son entreprise, Charcupac, Pascal Lévy regarde la route d'un air un peu exaspéré. "Le problème principal, c'est l'état de la voirie, note-t-il, il y a des nids de poule de tous les côtés. L'absence de signalétique aussi : on reçoit des camions de l'Europe entière. Ici, le type, pour trouver, il a intérêt à se lever de bonne heure ! Il n'y a pas de sécurité, pas d'accès piéton... tous ces points font que la zone Schweitzer est en cruelle difficulté".

Le comble ? Cette zone industrielle, née il y a plus de cinquante ans, n'a même pas de nom officiel ! Elle a été surnommée "zone Schweitzer" du nom de la rue qui la traverse... Pascal Lévy n'hésite pas longtemps quand on l'interroge sur les causes de cet "abandon" de la zone industrielle : "aucun investissement public depuis les années 70 !" déplore-t-il. Aujourd'hui, la zone Schweitzer aurait besoin de 2 à 3 millions d'euros au minimum pour se refaire une beauté, être plus attrayante pour la quarantaine d'entreprises qui y sont implantées - regroupées au sein de l'association Ars Activités -, leurs salariés et leurs clients, évidemment. "Mais quelque soit la somme, ajoute Pascal Lévy, il faut un premier geste. Les entrepreneurs ne comprennent pas qu'il ne se passe rien".

La voirie, très dégradée, est un des principaux problèmes de la zone Schweitzer, à Ars-sur-Moselle - Radio France
La voirie, très dégradée, est un des principaux problèmes de la zone Schweitzer, à Ars-sur-Moselle © Radio France - Marie Rouarch

Mairie vs. Communauté d'agglo

Alors qui pour réhabiliter la zone Schweitzer ? La mairie d'Ars-sur-Moselle déclare forfait. "La paupérisation de la ville fait qu'aujourd'hui, je n'ai pas les moyens d'entretenir une zone, commente le maire, Bruno Valdevit. Je suis maire depuis cinq ans et je n'ai jamais eu les moyens de faire ces travaux". Ars-sur-Moselle est en effet une des villes les plus pauvres de la communauté d'agglomération Metz Métropole. Le maire renvoie donc la balle dans le camp de l'agglo.

Metz Métropole a en effet récupéré la gestion des zones d'activités économiques au 1er janvier 2017. La zone Schweitzer d'Ars-sur-Moselle dépend donc désormais de l'agglo, tout comme 26 autres zones d'activités du territoire. "C'est facile de repasser le bébé à la métropole, rétorque Jean-Luc Bohl, président de Metz Métropole, en disant 'nous sommes mi-mars et la métropole n'a toujours rien fait !' mais nous avons un gros retard à rattraper puisque rien n'a été fait avant que la compétence n'échoie à la métropole".

Jean-Luc Bohl demande donc encore un peu de patience aux entreprises de la zone Schweitzer. Un schéma de développement des zones d'activités économiques de l'agglomération est en cours de préparation, mais aucun calendrier n'a été établi pour sa mise en place. Il bénéficiera, "de façon équitable" précise Jean-Luc Bohl, aux 27 zones qui relèvent de la compétence de Metz Métropole.

Qui paiera ?

La question du financement de ces éventuels futurs travaux reste, elle, en suspens. Bruno Valdevit affirme attendre "des actes, des élus qui disent 'on va venir, solidairement s'occuper de ça parce que c'est dans l'intérêt de la métropole'". "Sauf que nous avons récupéré la compétence mais sans finances supplémentaires", nuance le président de Metz Métropole, Jean-Luc Bohl. Metz Métropole, bien que commanditaire, devrait donc répercuter le coût du chantier sur le budget redistribué à Ars-sur-Moselle. En somme, comme si la commune avait réalisé un emprunt pour ces travaux. Impossible, rétorque le maire, Bruno Valdevit, qui en appelle à nouveau à la solidarité des villes les plus riches de l'agglo envers les communes les plus pauvres.