Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Artouste : le divorce à l'amiable entre Laruns et Altiservice

-
Par , France Bleu Béarn

Ce vendredi, le conseil municipal de Laruns a voté pour la résiliation anticipée de la délégation de service public de la station d'Artouste à Altiservice. La commune prend la main sur le domaine skiable et le petit train.

Le conseil municipal de Laruns a voté "pour" à une trés large majorité
Le conseil municipal de Laruns a voté "pour" à une trés large majorité © Radio France - Daniel Corsand

Laruns, France

Laruns et Altiservice divorcent avec consentement mutuel, serait-on tenté de dire. Un accord à l'amiable a été conclu entre la commune et la filiale d'Engie. Le conseil municipal de Laruns a décidé de résilier la délégation de service public accordée pour la station de ski, et prend la place d'Altiservice pour la gestion du petit train, qui appartient à la SHEM. Une décision qui va prendre effet dès le 1er avril de cette année, alors que le contrat passé avec la société en 2005 courait jusqu'en 2023. La ville va donc assurer elle-même l'exploitation de la station et aussi celle du petit train. Pour se désengager, Laruns va verser une indemnité d'1,7 million d'euros à Altiservice.

"Un accord gagnant/gagnant"

C'est comme un traité de paix, un armistice. Personne n'avait intérêt à poursuivre ce bras de fer judiciaire, qui était engagé devant le tribunal administratif. Altiservice pour sa réputation, Laruns pour son porte monnaie. Ça va quand même  coûter 1,7 million d'euros, payable en deux fois : 900.000 euros en septembre et 800.000 euros fin 2020, pour solde de tout compte. Le domaine skiable deviendra donc une régie municipale dès le mois d'avril, et la SHEM confie à Laruns l'exploitation du petit train. 

Un rapprochement avec Gourette et Formigal ?

Robert Casadebaig, le maire de Laruns, prévient : "la quantité de travail est considérable". Mais pour lui, "Artouste est un bijou entre Gourette et Formigal". Une réflexion est engagée entre ces trois entités pour envisager "quelque chose". On ne sait pas encore quoi exactement, mais le maire de Laruns le dit sur France Bleu Béarn. "Il n'y a pas de tabou. Il n'y a plus de tabou."

Robert Casadebaig le maire de Laruns

Dans la salle du conseil municipal, les professionnels d'Artouste ont assisté à ce vote. Pour eux, c'est une bonne nouvelle. Ils ont le sentiment d'être lâchés depuis longtemps par Altiservice. 

Isabelle Sanchette, la présidente de l'association Artouste Vallée d'Ossau.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu