Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Ascométal placé en redressement judiciaire

mercredi 22 novembre 2017 à 14:33 Par Clément Lhuillier, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Nord, France Bleu Provence, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

Confronté à d'importantes difficultés financières, Ascométal a été placé mercredi en redressement judiciaire. Le groupe sidérurgique français, qui emploie 500 personnes à Hagondange, a six mois pour trouver un repreneur.

Le site d'Ascométal à Hagondange emploie 500 personnes
Le site d'Ascométal à Hagondange emploie 500 personnes © AFP - Jean-Christophe Verhaegen

Moselle, France

La décision était attendue depuis qu'Ascométal s'était déclaré lundi en cessation de paiement : le groupe sidérurgiste a été placé en redressement judiciaire mercredi par la chambre commerciale du Tribunal de Grande Instance de Strasbourg. La décision est assortie d'une période d'observation de six mois.

Ascométal, qui produit des aciers spéciaux, emploie 1.413 personnes, dont environ 500 à Hagondange en Moselle, où se trouve également son siège social.

On a besoin que quelque chose qui va consolider les positions d'Ascométal, et qui va rassurer les salariés (Yann Amadoro, représentant CGT au comité central d'entreprise)

Plusieurs candidats à la reprise se sont d'ores et déjà déclarés: le géant de l'acier suisse Schmolz-Bickenbach, et l'espagnol Sidenor."Les candidats déclarés connaissent les marchés de la sidérurgie, ce sont nos concurrents, donc oui ils sont sérieux, explique le syndicaliste, maintenant, ce qu'il reste à voir, c'est sur quel périmètre ils veulent reprendre la société."

Yann Amadoro, représentant CGT au comité central d'entreprise

Certains fournisseurs s'inquiètent des déboires de l'entreprise. Ils craignent de ne pas être payés et ont bloqué la nuit dernière le site de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône). Ascométal possède également une usine à Custines (Meurthe-et-Moselle) et à Dunkerque (Nord).

La prochaine audience du TGI de Strasbourg se tiendra le 10 janvier 2018. Avant cela, un CCE extraordinaire d'Ascométal tiendra vendredi en région parisienne, en présence des administrateurs judiciaires chargés du dossier.