Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Attentat de Strasbourg : impact limité pour les hôteliers

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Le bilan du mois de décembre est très bon pour les hôteliers strasbourgeois. Il s'attendaient pourtant à une nette baisse après l'attentat du 11 décembre.

Le marché de Noël de Strasbourg
Le marché de Noël de Strasbourg © Maxppp - Philippe RIEDINGER

Strasbourg, France

C'est plutôt inattendu. Les conséquences de l'attentat de Strasbourg sont finalement limitées pour les hôteliers. Les touristes étaient bien au rendez-vous en décembre.

Un très bon mois de décembre" - Pierre Siegel président du syndicat des hôteliers-restaurateurs de Strasbourg

La crainte des hôteliers était que les touristes désertent la ville après l'attentat. "On s'attendait à un taux d'annulation de 10 à 15% sur le mois et en fait on finit plutôt aux alentours de 5%" précise Pierre Siegel, le président du syndicat des hôteliers-restaurateurs de Strasbourg. "Globalement, on est revenu à peu près sur les bases de l'année dernière, peut-être même légèrement supérieur. C'était un très bon mois de décembre".

L'activité hôtelière à Strasbourg a repris beaucoup plus rapidement qu'après les attentats de Paris et de Nice

Les premiers jours après l'attaque, les annulations de nuitées se sont multipliées à Strasbourg, atteignant le même niveau qu'après les attentats de Paris en 2015. Mais une fois le terroriste Chérif Chekatt neutralisé, le 13 décembre, et la réouverture du marché de Noël, les hôteliers ont constaté une hausse des réservations dans la capitale de Noël.

"Beaucoup de gens se sont dit : je viens à Strasbourg par solidarité ou je vais y aller parce que c'est un acte de résistance" avance Pierre Siegel. Et l'activité a repris beaucoup plus rapidement qu'après les attentats de Paris et de Nice.