Économie – Social

Au centre thermal d'Amnéville, être en CDI passe mal

Par Johanne Burgell, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu mercredi 28 octobre 2015 à 17:18 Mis à jour le mercredi 28 octobre 2015 à 17:31

Manifestation devant le centre thermal d'Amnéville
Manifestation devant le centre thermal d'Amnéville © Radio France - Johanne Burgell

Environ 40 salariées du centre thermal d'Amnéville ont fait grève mercredi. En mars dernier, ces saisonnières ont dû signer un CD2i, c'est-à-dire un contrat à durée indéterminée intermittent. Le problème, c'est qu'elles sont beaucoup moins payées qu'en CDD.

Des salariées mécontentes d'avoir signé un CDI, ce n'est pas banal. C'est pourtant le cas des saisonnières du centre thermal d'Amnéville. En mars dernier, les quelques 70 CDD saisonniers ont été requalifié en CD2i : un contrat à durée indéterminée intermittent. Sur le papier, le statut de CDI est plus avantageux que celui de CDD, pourtant dans les faits, la majorité des salariées s'en plaignent.

"J'ai perdu 400 euros de salaire par mois"

Cela fait près de 10 ans qu'à chaque nouvelle saison, Adeline signe un CDD au centre thermal, d'une durée de 7 à 10 mois. Son salaire est donc assuré pendant cette période, et pour les mois restants, elle touche les indemnités de Pôle Emploi. Mais depuis mars dernier, tout a changé. Adeline a signé un CDI intermittent. Sa paye est donc lissée sur 12 mois, et elle n'a droit aux allocations chômage. "Avant je touchais 1.570 euros brut par mois. Avec ce nouveau contrat, je perçois 1.128 euros, donc je perds 440 euros tous les mois."

Mobilisation des salariées du centre thermal d'Amnéville. - Radio France
Mobilisation des salariées du centre thermal d'Amnéville. © Radio France - Johanne Burgell

Les salariées expliquent que la direction ne leur a pas laissé le choix. Elles ont été obligées de signer leur CD2i, sans savoir vraiment en quoi ce contrat consistait. Et aujourd'hui elles le regrettent. "On m'a appelé pour signer mon contrat le vendredi et je commençais le lundi. Donc le temps de savoir ce que c'est on ne l'a pas."

Les syndicats CGT et FO demandent une augmentation de salaire pour tous et une prime de pénibilité de 100 euros. Mais de son côté, Laurent Fanzel, le directeur du Pôle thermal d'Amnéville, explique qu'il n'y est pour rien. C'est la loi qui l'a obligé a requalifier les CDD en CD2i. Il comprend les revendications de ses salariées mais il n'a pas les moyens de les augmenter.