Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Au Mans, toujours plus de cadeaux achetés en dernière minute pour Noël

Par

Ce dimanche, certains magasins de jouets voient plus de clients défiler que d'habitude. Au-delà des retardataires habituels qui n'ont pas eu le temps de faire leurs achats avant, quelques Sarthois ont préféré les décaler en raison de la mobilisation des gilets jaunes.

Ce magasin de jouets a vu les clients défiler dès l'ouverture en ce dernier dimanche avant Noël Ce magasin de jouets a vu les clients défiler dès l'ouverture en ce dernier dimanche avant Noël
Ce magasin de jouets a vu les clients défiler dès l'ouverture en ce dernier dimanche avant Noël © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Les parkings sont pleins ce dimanche en zone nord du Mans. Au Toys'R'Us, les allées se sont remplies dès l'ouverture à neuf heures. Les équipes s'attendent à avoir de l'affluence toute la journée. 

Publicité
Logo France Bleu

Mobilisation des gilets jaunes : impact limité d'après les clients

Ces dernières semaines, certains ont préféré venir en semaine après le travail, ou ont profité des premières ouvertures dominicales pour commencer à mettre les paquets au pied du sapin. Ce n'est pas le cas de Laetitia. Elle n'a pas pour habitude de faire les courses de Noël le dimanche, "à la dernière minute encore moins", mais elle a pourtant attendu le 23 décembre cette année. Elle habite à 40 kilomètres du Mans, dans le nord Sarthe :

J'ai voulu venir au début du mois, mais avec les manifestations, ils avaient prévu que ce soit un peu le bazar donc j'ai préféré reculer les achats !"

Même son de cloche chez Brigitte, une commerçante : "ça a bloqué, donc je n'ai pas voulu m'engager là-dedans, explique-t-elle. Aujourd'hui c'est plus calme". Les blocages des magasins ou des routes n'ont pourtant pas duré chaque week-end. "Les gilets jaunes ne m'ont pas gênée, relativise Anne-Lise. J'avais d'autres choses à faire et je manquais de temps avec le travail"

Manque de temps et d'argent

Le manque de temps, c'est bien le coupable principal selon les clients présents ce dimanche. Le manque d'idées aussi : "Je ne savais pas encore quoi offrir aux jumeaux de ma soeur, reconnait Brigitte, j'ai encore appelé de la famille car il y a des jouets que je ne trouve pas !". Derrière, il faut aussi jongler avec les enfants qui ont coché la moitié du catalogue : "Mon grand qui a 12 ans ne veut que des jeux de console, mais j'aimerais bien lui trouver autre chose", indique Natacha. Elle a pris un cadeau pour chacun de ses quatre enfants :

Financièrement, c'est un peu compliqué. Parfois au dernier moment, il y a des bonnes affaires donc on tente !"

C'est à quitte ou double : Marie a vu le prix des Lego voulus pour son fils augmenter soudainement depuis quelques jours : "c'est vraiment ce qu'il voulait donc je vais les prendre quand même", explique-t-elle. Ce n'est pas faute d'avoir tenté d'anticiper :

J'ai repoussé les achats car on attendait les chèques cadeaux du travail de mon mari qui ne sont jamais arrivés. Je suis venue quand même à la dernière minute du coup !"

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu