Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

PHOTOS - Au moins cinq exploitations autour de Morlaix touchées par les intempéries de dimanche dernier

dimanche 10 juin 2018 à 4:59 Par Suzanne Shojaei, France Bleu Breizh Izel

Le Finistère a été épargné par les orages, ce samedi. Mais le département se souvient des intempéries de dimanche dernier, qui ont durement touché la ville de Morlaix. Autour également, certaines exploitations voient leurs champs détruits.

Au moins cinq exploitations autour de Morlaix sont touchées par les intempéries de dimanche.
Au moins cinq exploitations autour de Morlaix sont touchées par les intempéries de dimanche. © Radio France - Suzanne Shojaei

Plourin-lès-Morlaix, France

L'heure est au bilan. Météo France avait placé la Bretagne en vigilance orange aux orages, ce samedi. Finalement le Finistère a plutôt été épargné. Les Côtes d'Armor et l'Ille-et-Vilaine, en revanche, ont connu des pluies torrentielles.

D'autre part, le Finistère se souvient encore de l'épisode de pluie de dimanche dernier. Les intempéries n'ont pas seulement touché la ville de Morlaix. Certaines exploitations de Plourin-lès-Morlaix, à 7 kilomètres de là, portent les stigmates de ces orages.

14 hectares de maïs détruits par la grêle

Au moins cinq exploitants sont touchés. C'est le cas, notamment, de la famille Jouêtre. Michel et son fils Jérôme n'ont "plus que leurs yeux pour pleurer". Environ 14 hectares de maïs sont détruits par les gros grêlons qui sont tombés dimanche. 

"Certaines de ces parcelles nous servent à nourrir nos 350 vaches pendant l'hiver. Pour l'instant, on a mis les bêtes sur une autre parcelle pour qu'elles continuent de brouter. Mais cet hiver, il faudra acheter à manger pour elles."

Des glaçons tombés du ciel

Les pertes pour la famille s'élèvent à 15.000 euros environ. Ici, peu d'exploitants ont une assurance car les intempéries sont rares. "Je n'ai jamais vu ça, remarque Michel. On a eu 160 millimètres d'eau en deux heures à peine."

Non loin d'ici, Dominique Helary se demande si son maïs renaîtra de ses cendres. "Les feuilles sont lacérées, arrachées. Tout ça à cause de la grêle, c'étaient vraiment des glaçons."

160 millimètres d'eau en quelques minutes

Lui aussi doit nourrir ses bêtes. "Les 20% de mes parcelles qui sont détruits représentent ce que je vais devoir débourser pour acheter de quoi à manger à mes animaux."

La municipalité de Plourin-lès-Morlaix a bien demandé la reconnaissance de catastrophe naturelle. Elle demande également la reconnaissance de calamité agricole, nécessaire pour que les agriculteurs soient dédommagés.

Les grêlons avaient la taille d'un "oeuf de pigeon", selon Michel Jouêtre, agriculteur à Plourin-lès-Morlaix. - Radio France
Les grêlons avaient la taille d'un "oeuf de pigeon", selon Michel Jouêtre, agriculteur à Plourin-lès-Morlaix. © Radio France - Dominique Helary
La grêle a détruit des hectares de maïs. - Radio France
La grêle a détruit des hectares de maïs. © Radio France - Suzanne Shojaei
La pluie a creusé des tranchées dans les champs de maïs. - Radio France
La pluie a creusé des tranchées dans les champs de maïs. © Radio France - Suzanne Shojaei
Les champs où les vaches broutent habituellement sont désormais boueux. - Radio France
Les champs où les vaches broutent habituellement sont désormais boueux. © Radio France - Suzanne Shojaei