Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Au moins une offre de reprise pour la SAM de Decazeville

-
Par , France Bleu Occitanie

Patrick Bellity, via le groupe Alty, a bien déposé une offre de reprise de la fonderie aveyronnaise, en redressement judiciaire depuis plusieurs mois. Ce lundi 17 mai est la date butoir pour les candidats.

Les ouvriers de la SAM se sont mobilisés à de multiples reprises.
Les ouvriers de la SAM se sont mobilisés à de multiples reprises. © Maxppp - Cédric MERAVILLES

Chose promise, chose faite. Comme il l'avait annoncé le 5 mai dernier sur France Bleu Occitanie, Patrick Bellity a déposé une offre de reprise pour la SAM de Viviez, près de Decazeville (Aveyron). Le dossier a été transmis au tribunal de commerce ce lundi "peu avant midi", le 17 mai étant la date butoir. L'offre est portée par le groupe Alty, propriétaire de la fonderie Sifa Technologies à Orléans, dont Patrick Bellity est le PDG.

Joint par France Bleu Occitanie, le dirigeant explique que son offre prévoit le maintien de 250 postes sur un peu plus de 350, sur le site de Viviez. "Un effectif qui me paraît nécessaire et suffisant" détaille Patrick Bellity, qui ajoute vouloir investir "une dizaine de millions d'euros" sur les trois prochaines années pour améliorer la compétitivité de la fonderie du bassin de Decazeville.

250 postes et 10 millions d'euros d'investissement

L'offre est donc meilleure en terme d'emploi que celle de CIE Automotive. Il y a quelques semaines, le groupe espagnol avait été sélectionné par la justice, et ne souhaitait conserver que 150 postes. Après l'échec de négociations, CIE s'était retiré.

Dans cet effectif de 250 postes, l'offre maintient un bureau d'études et des activités de développement et d'innovation : "tout ce qui nous semble nécessaire pour développer des produits pour des véhicules hybrides, électriques, ou peut-être pour l'hydrogène", plus tard. Pour l'instant, le constructeur français Renault est le seul client de la SAM.

Patrick Bellity souhaite "trouver des synergies" avec la fonderie Sifa du Loiret, qui était déjà réunie avec la SAM Decazeville par le passé dans le groupe Arche. Cette fonderie d'aluminium, qui travaille aussi pour le secteur automobile, emploie actuellement 120 salariés et a réalisé 13 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2020.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess