Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Au moins une vingtaine de suppressions d'emploi à la CCI Bordeaux Gironde

mercredi 24 octobre 2018 à 19:41 Par Pierre-Marie Gros, France Bleu Gironde

Conséquence des coupes budgétaires: la Chambre de commerce et d'industrie Bordeaux-Gironde s'apprête à se séparer dès janvier 2019 d'au moins une vingtaine de ses collaborateurs. "Décision malheureusement inévitable, dit son président Patrick Seguin, face à l'agression de l'Etat."

Les locaux de la CCI , place de la Bourse, à Bordeaux
Les locaux de la CCI , place de la Bourse, à Bordeaux © Radio France - Pierre-Marie Gros

Bordeaux, France

C'est du jamais vu dans l'histoire de la Chambre de Commerce et d'Industrie Bordeaux-Gironde : la CCI , qui compte 190 salariés, s'apprête à licencier. Au moins une vingtaine d'emplois seront supprimés à partir de janvier prochain. Sept départs sont déjà actés, les autres suivront. 

C'est la conséquence des restrictions budgétaires imposées par l'Etat. L'Assemblée Nationale vient de voter ne nouvelle diminution des ressources fiscales affectées au CCI. Ces crédits avaient déjà été amputés : d'ici 4 ans, ce sont 400 millions d'euros d'aides qui vont être supprimées pour toutes les CCI de France.

Pour la Chambre de commerce et d'Industrie Bordeaux-Gironde, qui est au service de quelques 70 mille entreprises et commerces dans le département, cela correspond à une baisse de 18% de son budget cette année, après une réduction de 37% entre 2015 et 2017. "Ce n'est pas un scoop, l'Etat a besoin d'argent, explique le président Patrick Seguin, le président de la CCI locale.  L'Etat ne nous reverse donc plus la taxe de frais de chambre, et nous demande de continuer à faire notre métier en faisant payer les entreprises. Moi, je ne souhaite pas attendre en fermant les yeux, j'ai donc décidé de réduire les effectifs. 

Malheureusement, nous devons prendre nos responsabilités face à cette agression de l'Etat. - Patrick Seguin, président de la CCI Bordeaux-Gironde. 

"Nous sommes malheureusement obligés de prendre nos responsabilités" Patrick Seguin, président de la CCI Bordeaux Gironde

L'immeuble de la CCI Bordeaux Gironde en réfection place de la Bourse  - Radio France
L'immeuble de la CCI Bordeaux Gironde en réfection place de la Bourse © Radio France - Pierre-Marie Gros

Selon les salariés, "on touche au coeur de notre métier" 

Les représentants du personnel estiment que ces départs étaient devenus inévitables, vu ces restrictions budgétaires,  mais s'inquiètent de l'évolution de leur mission.  "Si nous sommes moins nombreux, cela veut dire passer moins de temps auprès des entreprises et des porteurs de projets, précise Patrick Bourdais, conseiller d'entreprise. Maintenant, il va falloir raisonner différemment. On a commencé à facturer des prestations qui jusque là étaient gratuites, on touche au coeur de nos missions." 

On arrive à l'os, il n'y plus rien à rogner, et ça devient très très tendu pour chacun d'entre nous. - Patrick Bourdais, représentant du personnel 

"Il y a un mal-être profond, tout le monde sait que son poste est vulnérable" Patrick Bourdais, représentant du personnel à la CCI Bordeaux Gironde

En juillet dernier, les salariés et les élus de la CCI Bordeaux gironde avaient manifesté pour s'inquiéter des conséquences de ces coupes budgétaires.