Économie – Social

Aubenas : le ras-le-bol des agents hospitaliers

Par Pierre-Jean Pluvy, France Bleu Drôme-Ardèche mardi 8 novembre 2016 à 18:54

Une cinquantaine d'agents hospitaliers rassemblés ce mardi devant l'hôpital d'Aubenas
Une cinquantaine d'agents hospitaliers rassemblés ce mardi devant l'hôpital d'Aubenas © Radio France - Pierre-Jean Pluvy

Comme dans de nombreuses villes de France, infirmières, aides soignantes et agents hospitaliers se sont rassemblés ce mardi devant l'hôpital d'Aubenas. Ils dénoncent la dégradation de leurs conditions de travail.

Cette infirmière de l'hôpital d'Aubenas a débuté il y a dix-neuf ans. Elle a pu mesurer l'évolution de son travail. Et il y a chez elle un peu de découragement et beaucoup de déception.

Je n'ai pas fait ce métier pour ça

Elle explique son malaise devant la baisse des effectifs. Il faut tout faire vite dit-elle. Ce qui la gène le plus, c'est que la relation aux patients se réduit au strict minimum: le geste technique. Se poser deux minutes, prendre la main du patient quand il en a besoin, c'est fini. On a parfois même plus le temps de déjeuner ou d'aller aux toilettes. Et toutes les infirmières ont le même sentiment. Nathalie travaille aux urgences: le personnel ici n'est pas moins nombreux, mais le nombre de patients a fortement augmenté. des infirmières sont rappelés sur leurs congés, les heures sup s'accumulent et ne sont jamais payées.

Les syndicats dénoncent les réductions budgétaires

Ce n'était pas arrivé depuis 1988. Tous les syndicats côte à côte avaient appelé à ce mouvement de colère ce mardi. leur constat est le même: les économies se font sur la masse salariale. C'est devenu la variable d'ajustement des économies demandées aux établissements hospitaliers. Depuis la tarification à l'acte, les directeurs courent après les économies. Or les coûts sont toujours les mêmes. Il y a quelques économies d'échelle. Mais la plupart des temps, on réduit la masse salariale disent les syndicats et on en voit aujourd'hui les effets.