Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Aubert & Duval : la députée PS Christine Pirès-Beaune écrit au ministre de l'Economie

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

La députée socialiste du Puy-de-Dôme Christine Pirès-Beaune a interpellé le ministre de l’Economie Bruno Le Maire cette semaine. En prévision du plan de relance de l'économie présenté à la fin du mois d'août, la parlementaire ne veut pas que son territoire soit oublié.

Le site d'Aubert & Duval aux Ancizes emploie 1 400 salariés
Le site d'Aubert & Duval aux Ancizes emploie 1 400 salariés © Radio France - Mickaël Chailloux

Ce sont "les rumeurs" d'une cession d'Aubert & Duval au groupe aéronautique Safran qui ont fait bondir Christine Pirès-Beaune. La députée socialiste est donc montée au créneau. Elle a écrit cette semaine au ministre de l'Economie Bruno Le Maire. Une lettre à laquelle s'est associée le sénateur Jacques-Bernard Magner.  

Etre vigilant pour éviter un "PSE déguisé"

La première inquiétude, c'est celle d'une éventuelle restructuration qui ne dirait pas son nom. "Je ne sais pas si céder Aubert & Duval à Safran est une mauvaise chose" explique la députée, "mais je ne veux pas que la crise ait bon dos, et que sous couvert de crise sanitaire, on subisse une restructuration plus importante." Certes, les chiffres divulgués ces dernières semaines par le groupe Eramet (qui possède Aubert & Duval) sont mauvais : le groupe perdrait près de 20% de son chiffre d'affaire cette année. Le site des Ancizes, qui travaillent avec les géants de l'aéronautique, réalise près de 70% de son chiffre d'affaire dans ce secteur, employant près de 1366 salariés. 

"Il ne faut pas que la crise ait bon dos" explique Christine Pirès-Beaune, députée du Puy-de-Dôme

Un territoire qui risquerait d'être sinistré

L'autre raison de l'alerte de la députée, c'est que le territoire des Ancizes serait fragilisé en cas d'importante restructuration ou, pire, fermeture du site. "On est dans une région où l'entreprise est située sur deux communes qui font près de 1 200 habitants chacune. Ce serait une catastrophe industrielle et pour tout le territoire." 

Christine Pirès-Beaune, députée socialiste du Puy-de-Dôme, veut défendre son territoire

C'est pourquoi elle a pris la plume pour alerter Bruno Le Maire. "Cette entreprise est un sous-traitant pour Airbus, elle travaille pour la défense, dans un secteur stratégique" explique la députée, qui compte bien défendre cette idée en commission des finances, où elle siège, le 26 août prochain. Deux jours avant, Bruno Le Maire aura présenté, en conseil des ministres, son plan de relance de l'économie. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess