Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Aubert et Duval : 17 postes supprimés à Firminy

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Aubert et Duval compte supprimer 380 emplois dans toute la France du fait de la crise du transport aérien. Selon nos informations, 17 postes seraient concernés à Firminy mais la maison mère souhaite aussi vendre sa filiale.

Le site Aubert et Duval de Firminy
Le site Aubert et Duval de Firminy © Radio France - Martin Cotta

L'annonce s'est faite cette semaine en comité social et économique (CSE), Aubert et Duval veut supprimer 380 emplois via un plan de départs volontaires au sein de ces différents sites en France. Il s'agit pour l'aciériste d'amortir ses ventes en chute libre dans l'aéronautique. 

Conséquence à Firminy :  17 postes en passe d'être supprimés d'ici le milieu de l'année prochaine, soit 10 % des effectifs appelous.  L'impact semble moins dramatique que dans le Puy-de-Dôme car les débouchés de l'usine de l'Ondaine ne se trouvent pas dans l'aéronautique mais plus dans l'armement avec un gros client comme Nexter et le nucléaire avec l'EPR à Flamanville mais aussi peut-être en Angleterre. 

Firminy a récemment bénéficié d'investissements pour fournir lui aussi le secteur aérien mais les machines ont mis du temps à arriver dans la Loire à cause du même Covid-19. Reste que ce nouveau plan de départs volontaires et de départs à la retraite non remplacés vient encore grignoter un peu plus les troupes :  plusieurs dizaines d'emplois ont déjà disparu ces cinq dernières années à Firminy. Un peu moins de 180 personnes y travaillent encore alors que les effectifs étaient deux fois plus nombreux au début des années 2010.

La vente d'Aubert et Duval à Safran ? 

L'autre source d'inquiétude, c'est le fait que la maison-mère Eramet veuille vendre Aubert et Duval. L'équipementier Safran est intéressé et les négociations seraient déjà bien avancées. Mais des entreprises étrangères sont aussi sur les rangs. Du coup plusieurs élus demandent à l'État, actionnaire du groupe à hauteur de 25 % de bien surveiller ça. "Si Aubert & Duval devait être cédée, cela ne pourrait se faire, qu'à un acteur majeur de l'industrie qui puisse garantir la souveraineté nationale et le maintien de tous les emplois", écrit la sénatrice communiste Cécile Cukierman au ministre de l'Économie. Démarche assez proche du député La France Insoumise des Bouches-du-Rhône, Jean-Luc Mélenchon

"La situation actuelle de l'entreprise Aubert et Duval, qui produit des matériaux utilisés pour nombre de systèmes d'armes, entre autres pour les sous-marins, avions et véhicules blindés, et qui constitue à ce titre une composante essentielle de la base industrielle et technologique de défense, est suivie de près par le ministère des armées", lui répond la ministre des Armées, assurant ensuite travailler étroitement avec le ministère de l'économie, des finances et de la relance (...) afin de trouver une solution qui devra garantir les intérêts souverains français". 

Le président Les Républicains de la Région Auvergne Rhône-Alpes s'en est aussi mêlé, Laurent Wauquiez s'est ainsi rendu dans l'un des principaux sites d'Aubert et Duval aux Ancizes, dans le Puy-de-Dôme. La collectivité a d'ailleurs voté en 2016 le versement d'une aide de plus d'un million d'euros au site auvergnat.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess