Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Aubert et Duval à Firminy : quatre millions d'euros pour la forge et l'usinage

mercredi 26 juillet 2017 à 19:16 Par Julien Corbière, France Bleu Saint-Étienne Loire

Alors que les salariés partent en vacances vendredi soir et que le conflit social dure depuis neuf mois, le direction du groupe sidérurgique annonce un investissement de 4 millions d'euros.

Le site Aubert et Duval de Firminy dans la Loire
Le site Aubert et Duval de Firminy dans la Loire © Maxppp -

Les 250 salariés d'Aubert et Duval, à Firminy, partent en congés vendredi soir pour quatre semaines. Une pause qui va peut-être calmer les esprits dans l'usine sidérurgique de Firminy après neuf mois de conflit. Les inquiétudes sont toujours là : vingt postes pourraient être supprimés dans le cadre d'un restructuration des activités avec le site des Ancizes dans le Puy-de-Dôme. L'activité aciérie devrait quitter la Loire qui ne conserverait que la forge et l'usinage.

Vingt suppressions de postes, quatre millions d'investissement

On est loin des 70 emplois supprimés qui avaient été annoncés dans un premier temps. Le groupe Eramet (dont l'État est propriétaire à 25%) va aussi investir quatre millions d'euros dans l'activité forge et usinage. C'est le ministre de l'Économie Bruno Le Maire qui vient de la faire savoir.

Pour la CGT, c'est la fin programmée sur le site appelou de l'activité historique, l'aciérie -la fusion de l'acier- qui serait à 100% déplacée sur le Puy-de-Dôme. La forge -le travail du métal- ainsi que l'usinage des pièces -la finition- seraient eux confortés sur Firminy avec cet investissement annoncé de quatre millions d'euros sur 3 ans.

Si le plan social ne concernerait plus que vingt salariés, à Firminy on se souvient du précédent, celui de 2014, où c'était cette fois la forge et l'usinage qui avaient trinqué. Le syndicat dénonce donc une absence de stratégie à long terme et un risque de fermeture. Et il demande une intervention plus forte du ministre de l'économie sur le dossier : Bruno Le Maire qui, dans un courrier au député du secteur Dino Cinieri, indique que les salariés en sauront plus sur la restructuration et les opportunités de reclassement, au début du mois de septembre.

Le site Aubert-et-Duval de Firminy constitue, avec le site Arcelor-Mittal de Rive-de-Gier, l'un des deux derniers sites d'aciérie dans la Loire.