Infos

Aubigny-sur-Nère : 180 postes menacés chez Mecachrome

Par Marc Bertrand, France Bleu Berry vendredi 28 octobre 2016 à 17:00

L'usine Mecachrome d'Aubigny-sur-Nere pourrait supprimer 180 postes, notamment via des départs en retraite, dans les trois prochaines années.
L'usine Mecachrome d'Aubigny-sur-Nere pourrait supprimer 180 postes, notamment via des départs en retraite, dans les trois prochaines années. © Maxppp - Hugues Le Guellec

Le fabricant de moteurs pour la formule 1 et le secteur aéronautique va délocaliser une partie de sa production au Portugal. Selon la direction, Mecachrome veut moderniser l'usine pour concentrer la production sur les produits à plus forte valeur ajoutée.

Les ouvriers ont appris la nouvelle de ces possibles suppressions de postes il y a deux semaines, lors d'une réunion du comité central d'entreprise. La direction présente alors aux syndicats un rapport du cabinet de conseil Alix Partners sur la compétitivité du site d'Aubigny. "La direction a dit que sur certains produits, on n'est pas compétitifs", explique Stéphane Carré, délégué syndical Force Ouvrière.

"Il y a 180 postes de menacés à Aubigny, sur les 3 ans à venir. C'est quand même énorme !" - Stéphane Carré, délégué FO à Aubigny

Les produits non rentables délocalisés au Portugal

La fabrication de certains produits, les moins compétitifs, va être délocalisée vers une usine au Portugal, où la main d'oeuvre est moins chère. Les ouvriers ont du mal à encaisser. Stéphane Carré s'interroge : "On a un pôle de formation interne, donc les salariés d'Aubigny forment les portuguais ! Une fois qu'ils seront bien formés, ils pourraient tout faire au Portugal, même du développement... et alors que va devenir Aubigny ?"

Une usine modernisée pour devenir un "centre d'excellence"

L'entreprise assure au contraire qu'elle a de grands projets pour son usine. Elle veut la moderniser, racheter des machines, pour produire plus rapidement et avec moins de main d'oeuvre, ce qu'on appelle des "gains de productivité". Et c'est justement pour ça qu'elle réduit les effectifs. "On veut devenir plus performant", explique Philippe Duret, le DRH de Mecachrome. "L'avenir d'Aubigny, c'est de devenir un centre d'excellence sur les pièces moteur complexes. Donc on transfère au Portugal les pièces non rentables, ça représente 20% de la production du site."

"On réorganise aussi nos lignes de production pour faire des efforts de productivité. Donc on aura effectivement besoin de moins de monde. Mais le but du jeu est de capter de nouvelles parts de marché et de nouvelles commandes" - Philippe Duret, DRH de Mecachrome

L'entreprise explique que ces gains de productivité vont amener de nouveaux clients, donc de nouvelles embauches. Et que les 180 postes supprimés sont, pour les deux-tiers, des départs en retraites, et pour le reste des CDD et contrats d'intérim non-renouvelés, "qui servaient à remplacer temporairement des salariés malades ou un pic d'activité".

Partager sur :