Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Aubusson : un système de relevage de lits d'hôtel, pour éviter les maux de dos, fabriqué en Creuse

-
Par , France Bleu Creuse

L'entreprise ATL, installée à Aubusson, fabrique un système électrique pour relever les lits d'hôtels et faciliter le travail des femmes de ménage. Et grâce à une aide de la Région, l'entreprise va pouvoir investir pour conserver sa place de leader mondial sur ce marché.

Philippe de Courtilles a repris l'entreprise il y a 9 ans.
Philippe de Courtilles a repris l'entreprise il y a 9 ans. © Radio France - Emeline Ferry

Aubusson, France

Un système pour améliorer les conditions de travail des femmes de ménage dans les hôtels... C'est l'idée qu'a eu l'entreprise ATL, installée à Aubusson depuis 25 ans. Alors quand il cherchait une entreprise à reprendre en 2010, Philippe de Courtilles a été séduit par l'idée. "Je me suis dit qu'il y avait une belle histoire à raconter", raconte le patron. 

Depuis son arrivée, il a travaillé, avec ses équipes, à moderniser le Levly, ce système de relevage de lits, dédié aux hôtels. Il s'agit d'une structure métallique fixée sous le sommier. "Quand il vient faire le lit et nettoyer la chambre, le personnel d'hôtel appuie sur une pédale ou se sert d'une télécommande pour relever le lit. Cela lui permet de faire le lit sans avoir à se baisser, et de faire le ménage en limitant les efforts", explique Philippe de Courtilles. 

L'entreprise est devenue leader mondial sur ce marché, en innovant en permanence. Elle a déposé cinq brevets sur ce produit. Aujourd'hui, 80.000 lits d'hôtels en sont équipés en France. Mais ATL espère bien toucher un marché encore plus vaste. Surtout maintenant que le Levly est reconnu par la Sécurité sociale. 

Reconnu par la Sécurité sociale

Pendant deux ans, la CPAM aide les hôtels qui le souhaitent à s'équiper. Elle subventionne à hauteur de 50% l'achat et l'installation de ce produit, reconnu pour diminuer la pénibilité au travail. 

Car la problématique de la santé au travail touche de plus en plus les hôteliers, estime Philippe de Courtilles. "Il faut savoir que femme de chambre, c'est le troisième métier le plus pénible dans l'hôtellerie en France", indique-t-il. "Et les hôteliers y sont de plus en plus sensibles. Ils sont attentifs à la santé au travail de leur personnel, car si les travailleurs ne sont pas là parce qu'ils ont mal au dos ou qu'ils ont une maladie professionnelle, ils ne peuvent pas assurer le service. C'est pour cela qu'ils investissent dans l'ergonomie au travail pour leurs salariés"

Le système de relevage de lits est entièrement conçu et fabriqué à Aubusson. 6.000 Levly sortent chaque année de l'usine, mais l'entreprise espère bien doubler ce chiffre dans les prochains mois

Coup de pouce de la Région

Un objectif qui pourra être rendu possible grâce à une aide de la Région. Dans le cadre du programme "Usine du futur", la Région Nouvelle-Aquitaine subventionne ATL à hauteur de 131.500 euros. De quoi soutenir l'entreprise qui souhaite investir dans de nouvelles machines, et envisage d'embaucher si les chiffres sont encourageants dans les prochains mois (potentiellement jusqu'à 10 personnes). 

Une façon aussi de soutenir l'entreprise, qui a fait le choix de rester installée à Aubusson. "Être ici, ce n'est pas toujours simple, parce qu'on n'est pas au milieu des voies de communication. Ce n'est pas facile de trouver un transporteur pour transporter nos marchandises et livrer nos clients. Ce n'est pas simple non plus de faire venir de l'acier à Aubusson, on le paye beaucoup plus cher que nos concurrents", explique Philippe de Courtilles. 

Alors il faut sans cesse innover pour faire face à la concurrence ! "On a adapté notre stratégie, on s'est dit qu'on ne pouvait pas faire la même chose que tout le monde, sinon il ne fallait pas le faire ici. Donc on a développé fortement le bureau d'études qui adapte en permanence nos produits pour répondre aux souhaits de nos clients. On essaie de garantir la meilleure qualité de service. C'est ce qui fait notre image de marque et qui fait que ça marche bien", conclut le patron.