Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Auch : les agriculteurs manifestent toujours contre la réforme des zones défavorisées

mardi 13 février 2018 à 17:56 Par Hajera Mohammad, France Bleu Gascogne et France Bleu Occitanie

Les agriculteurs du Gers ont de nouveau manifesté ce 13 février, en installant des barrages filtrants aux entrées de la ville d'Auch. Ils dénoncent toujours la réforme annoncée de la carte des zones défavorisées.

Manifestation des agriculteurs contre la refonte des zones défavorisées, à Auch dans le Gers, le 5 février 2018.
Manifestation des agriculteurs contre la refonte des zones défavorisées, à Auch dans le Gers, le 5 février 2018. © Maxppp - SEBASTIEN LAPEYRERE

Auch, France

Ils ne lâchent rien ! Les agriculteurs ont encore bloqué les accès à la ville d'Auch dans le Gers ce mardi, avec leur tracteur. C'était déjà le cas hier et ça va continuer jusqu'à ce jeudi, date à laquelle le gouvernement doit boucler sa nouvelle carte des zones agricoles défavorisées. Selon les syndicats, la nouvelle carte pourrait priver un bon nombre d'éleveurs d'une partie de leurs revenus.

C'est quoi la carte des zones défavorisées ?

Cette carte recense toutes les communes où il est plus difficile de cultiver les terres, d'élever des animaux, soit à cause de la géographie des lieux, en montagne par exemple, soit parce qu'on est dans un secteur très rural avec très peu de moyens. Les éleveurs qui travaillent dans ces zones, bénéficient depuis 1976 de l'ICHN, l'indemnité compensatoire de handicap naturel, versée à 25% par l'État mais surtout à 75% par l'Europe. C'est l'Union Européenne qui demande aujourd'hui à la France de revoir sa carte.

Dans le Gers, les 463 communes du département ont toujours été protégées sans exception. Mais avec la nouvelle version de cette carte, 74 d'entre elles pourraient être déclassés. C'est le cas de Marciac, Riscle et plusieurs autres villages du Bas-Armagnac. Selon la FDSEA 32, plus de 250 éleveurs gersois sont concernés. Ils risquent de perdre plusieurs milliers d'euros, jusqu'à 15.000 euros même pour certains. 

Des milliers d'euros d'indemnités en moins

Sans ces sous, impossible de s'en sortir selon Christian Cardona  : "La moyenne des primes perçues par les éleveurs est d'environ 6.000 ou 7.000 euros... ça constitue, le revenu annuel d'un éleveur aujourd'hui", explique le président de la FDSEA dans le Gers. Le département serait le plus impacté de la région Occitanie, si cette réforme se fait.

Dans Les Landes, la situation est moins critique. Une centaine d'agriculteurs bénéficient de ce classement en zone défavorisée. Mais François Lesparre, le président de la FDSEA 40 craint que la majorité d'entre eux en soient exclus. C'est ce que laisse pressentir les derniers ajustements de la carte, réalisés ces derniers jours, par le gouvernement : "Dans le Tursan et le Bas-Armagnac landais, quasiment plus aucune commune n'est classée", explique le responsable syndical, avant d'ajouter, pessimiste : "on va être saigné à blanc".