Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Audincourt : 300 personnes au meeting contre la privatisation d'ADP

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Quatre parlementaires de gauche ont animé ce mercredi soir un meeting pour le lancement de la campagne contre la privatisation d'ADP.

La campagne de lancement contre la privatisation d'Aéroport de Paris a été lancé à Audincourt.
La campagne de lancement contre la privatisation d'Aéroport de Paris a été lancé à Audincourt. © Radio France - Mélanie Kuszelewicz

Audincourt, France

La privatisation d'ADP (anciennement Aéroports de Paris) mobilise dans le Nord-Franche-Comté. 250 à 300 personnes sont venues assister au meeting contre la privatisation d'ADP à Audincourt. 

Quatre élus parlementaires de gauche, Martial Bourquin, sénateur du Doubs PS, François Ruffin, député de la Somme LFI, Sophie Taillé-Polian sénatrice du Val de Marne Génération.s et Jérôme Durain, sénateur de Saône et Loire PS ont animé la rencontre. Ils s'opposent à la privatisation du groupe aéroportuaire, inscrite la loi Pacte, adoptée définitivement par le Parlement le 11 avril dernier. 

Pour la première fois, les parlementaires ont rassemblé assez de votes pour saisir le Conseil Constitutionnel et lancer la procédure de référendum d'initiative partagée (prévue dans la Constitution depuis 2008). Ils avaient besoin de 185 voix, ils ont été plus de 200 à la demander.

"Paris c'est loin mais beaucoup de gens prennent l'avion"

Même si Paris semble loin de l'aire urbaine : "Beaucoup gens de voyagent et prennent l'avion" disent Gilles et Karen de Montbéliard. "Et puis on est en train de vendre les bijoux de famille pour faire plaisir à quelques actionnaires" ajoute Gilles. 

Si les francs-comtois se mobilisent, c'est qu'ADP représente un "petit bout de France, un patrimoine" selon Martial Bourquin, sénateur du Doubs : _"Aéroports de Paris rapporte 175 millions d'euros par an, est-ce qu'on va donner ça à Vinci qui se fait un paquet d'argent déjà ? Est-ce qu'on va continuer à liquider le patrimoine national ? Non."  _déclare-t-il. L'édile souhaite mobiliser massivement les citoyens. Il a envoyé une lettre aux maires et il compte organisé des meetings un peu partout dans le département.

Union de la gauche autour d'ADP ?

Même cheval de bataille pour les quatre élus. - Radio France
Même cheval de bataille pour les quatre élus. © Radio France - Mélanie Kuszelewicz

Pour cela, la gauche se rassemble. François Ruffin estime que cette procédure de référendum est une première étape : "On a déjà eu le coup des autoroutes, il faut qu'on gagne sur Aéroports de Paris pour ensuite dire : fin des concessions d'autoroutes (vendues par l'État en 2006) ! Aéroports de Paris ce n'est qu'un début sur la reprise en main de nos destins communs, voilà ce qui nous rassemble ce soir. " affirme-t-il. 

À terme, l'objectif c'est d'atteindre 4.7 millions de signatures en mars 2020 en faveur d'un référendum contre la privatisation d'ADP. 

Ce mercredi, 507 000 français ont signé en faveur du référendum contre la privation d'ADP.

Ovation pour l'intersyndicale de General Electric 

L'intersyndicale de GE a été invitée à prendre la parole au début de la rencontre. Les trois membres de l'intersyndicale sont arrivés sous les applaudissements du public. L'occasion pour Karine François, conseillère régionale et Alexis Sesmat, délégué Sud de faire un point sur la situation chez General Electric.  

300 personnes sont venues assister au meeting - Radio France
300 personnes sont venues assister au meeting © Radio France - Mélanie Kuszelewicz