Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Aurélie, gérante d'une boutique de lingerie à Caveirac, a envoyé un tanga rouge à Jean Castex

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Aurélie Vidal-Markocki, gérante de la boutique Pomponette à Caveirac (Gard) fait partie du collectif "Action culottée". Environ 150 magasins indépendants de lingerie de toute la France ont adressé des sous-vêtements à Matignon pour manifester leur mécontentement.

Aurélie, entourée de ses fidèles clientes, dans sa boutique de Caveirac
Aurélie, entourée de ses fidèles clientes, dans sa boutique de Caveirac © Radio France - Hervé Sallafranque

Des petites culottes envoyées au Premier ministre Jean Castex. C'est l'action menée cette semaine par un collectif d'environ 150 gérants de boutiques de lingerie indépendantes de toute la France. La démarche, accompagnée du slogan "culottés mais pas résignés", se veut humoristique, mais aussi symbolique. Les gérants de ces boutiques veulent être considérés comme "commerces essentiels" au même titre par exemple que les libraires, les fleuristes ou les coiffeurs.

Parmi les membres de ce collectif : la boutique Pomponette à Caveirac à une dizaine de kilomètres à l'ouest de Nîmes. Aurélie Vidal-Markocki , sa gérante, dénonce également un manque d'équité : "Il y a encore des hypermarchés qui ont leurs rayons de sous-vêtements, de lingerie, encore ouverts alors que nous, nous n'avons pas le droit. Nous aimerions que ce soit mieux surveillé. Nous demandons aussi à pouvoir travailler en respectant les normes d'hygiène et les gestes barrières puisque nous le faisons depuis le début. C'est quand même beaucoup plus facile pour nous, commerces de proximité, à gérer et à suivre que quand vous allez dans une grande surface acheter une culotte sans savoir qui l'a essayée avant."    

Dans sa démarche, Aurélie a reçu le soutien de ses fidèles clientes, qui viennent chercher dans la boutique des conseils précieux pour choisir les bonnes tailles et les produits les mieux adaptés. Un savoir-faire et un contact direct que le "click and collect" ne peut pas remplacer.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess