Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social
Dossier : Mouvement de grève contre la réforme des retraites

Plus de 10 000 manifestants à Pau contre la réforme des retraites

-
Par , France Bleu Béarn

Les opposants à la réforme des retraites se sont mobilisés ce jeudi à Pau. 13 000 personnes selon les syndicats, 8 000 selon la police. Un "succès" estiment la CGT et FO. Ils étaient 8 000 à Tarbes selon la CGT.

Les manifestants rue de Liège à Pau, le 5 décembre 2019.
Les manifestants rue de Liège à Pau, le 5 décembre 2019. © Radio France - Romain Dézèque

Le long cortège, parti de la place de Verdun, s'est étiré sur plusieurs centaines de mètres dans les rues de Pau, jeudi matin. Selon les syndicats, 13 000 personnes se sont rassemblées (8 000 selon la police) pour manifester leur opposition à la réforme des retraites, qui sera présentée la semaine prochaine par Édouard Philippe. "Un succès" estiment FO et la CGT. 

"C'est l'une des plus grandes manifestations qu'il y ait eu pour les retraites, précise Bernard Mouchet, secrétaire départemental du syndicat FO. Ça signifie qu'opposer les régimes spéciaux, 3% de salariés aux 97% restants, comme le fait le gouvernement, ça ne marche pas. Parce que la majorité a compris qu'avec le régime par points, tout le monde est perdant. En 1 an et demi, on n'a pas trouvé un seul point positif où on se dit "tiens, ça c'est pas mal". Il n'y a que des points négatifs. Le gouvernement s'est lancé dans une réforme d'une ambition folle et il rencontre la réalité."

"Maintenant il reste des salariés à convaincre et des syndicats à convaincre" ajoute Murielle Reignier, secrétaire départementale de la CGT. "Il y a une attente d'initiatives rapides et de quelque chose qui va durer. Il y a besoin de continuer le mouvement." Les sections locales vont se réunir en fin de journée jeudi pour décider des suites de la mobilisation. Une intersyndicale nationale est prévue vendredi matin à Paris. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu