Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Auvergne : l'inquiétude des salariés de toutes les branches de la sécurité sociale

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Nouvelle action nationale au sein des branches de la sécurité sociale ce lundi. A Clermont-Ferrand, l'intersyndicale a organisé une assemblée générale devant la Carsat Auvergne. Elle s'oppose toujours contre la réforme des retraites.

Les syndicats des branches de la sécurité sociale se mobilisent.
Les syndicats des branches de la sécurité sociale se mobilisent. © Radio France - Claudie Hamon

Les salariés des quatre branches de la sécurité sociale, Urssaf, Carsat, Caisse Primaire et Caf s'inquiètent de la future réforme des retraites qui prévoit notamment une fusion de tous les régimes au sein d'une unique Caisse Nationale de Retraite Universelle. 

Ils craignent à terme le démantèlement de la sécurité sociale au profit de l'assurance privée. Pour Brice Chapouly, secrétaire adjoint de la CGT sécurité sociale 63,  cette réorganisation suppose des changements de convention, de statut. "L'entité sécurité sociale, telle qu'elle a été imaginée après la guerre est remise en cause par ce projet de réforme. C'est néfaste pour tout le monde, non seulement en terme de baisse des pensions et de recul de l'âge de la retraite mais aussi en cas de démantèlement de la sécurité sociale. "

la Carsat Auvergne emploie 530 salariés. - Radio France
la Carsat Auvergne emploie 530 salariés. © Radio France - Claudie Hamon

"C'est inquiétant pour l'équité" explique Frédéric Bréchaille, de Force Ouvrière. "Avec la sécurité sociale, tout le monde pouvait démarrer dans la vie sur une même base d'équité, sans avoir besoin d'aller chercher une assurance privée en complément. Demain, avec cette réforme, cette solidarité n'est plus assurée."

Il conclue : "aujourd'hui, c'est les partenaires sociaux qui gèrent la protection sociale, demain, avec le projet de fusion c'est l'Etat qui décidera de tout, la valeur du point, le recul de l'âge de la retraite etc." 

Marlène Michy, de la CFE CGC  illustre son inquiétude avec cette image parlante :  "la protection sociale c'est comme une maison. Les Carsat sont un pan de mur. S'il tombe, les autres murs pourraient suivre malheureusement."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu