Économie – Social

Auvergne : la colère des personnels des maisons de retraite enfin entendue ?

Par Claudie Hamon, France Bleu Pays d'Auvergne mercredi 13 septembre 2017 à 18:23

Les personnels des Ehpad du Puy-de-Dôme et de l'Allier sur la place de Jaude (Clermont-Ferrand)
Les personnels des Ehpad du Puy-de-Dôme et de l'Allier sur la place de Jaude (Clermont-Ferrand) © Radio France - Claudie HAMON

Ils sont venus du Puy-de-Dôme et de l'Allier crier leur colère. Une centaine de personnels des Ehpad a manifesté ce mercredi à Clermont-Ferrand pour alerter les pouvoirs publics sur leurs conditions de travail délétères.

Une centaine de salariés d'Ehpad a défilé autour de la place de Jaude. Sur leurs banderoles, fabriquées sur place avec des draps réformés du CHU, les messages expriment la colère, le ras le bol face à une situation qui les dépasse. La suppression des contrats aidés, la baisse récurrente des budgets, le manque de personnel conduisent à des situations dangereuses pour les résidents,

Manifestation des salariés des Ehpad place de Jaude, Clermont-Ferrand - Radio France
Manifestation des salariés des Ehpad place de Jaude, Clermont-Ferrand © Radio France - Claudie HAMON

Les Pouvoirs publics auraient-ils entendus leurs plaintes ? Selon la CGT qui a rencontré ce mercredi midi des représentants de l'ARS et du Conseil Départemental, la Préfecture de région a donné la consigne de réexaminer avec bienveillance chaque contrat aidé dans les établissements médico-sociaux. Une mission parlementaire a également demandé de préserver les emplois aidés des Ehpad en 2017. Une demi-victoire pour la CGT.

5000 personnes âgées concernées par les EHPAD d'ici 2030

Face à ce malaise général dans les EHPAD, la commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale a désigné début août Monique Iborra, vice-présidente et députée (LREM) de la Haute-Garonne, comme rapporteure d'une "mission flash" pour procéder à un état des lieux dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes et apporter des propositions concrètes. Une évaluation de la réforme de la tarification des maisons de retraite, engagée par le précédent gouvernement sera également faite. La Fédération hospitalière de France (FHF) avait estimé en juin que cette réforme allait entraîner à terme une baisse de 200 millions d’euros des dotations annuelles allouées aux maisons de retraite publiques.