Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Auvergne-Rhône-Alpes : journée d'action dans les hôpitaux de la région à l'appel de la CGT

mardi 27 février 2018 à 19:26 Par Claudie Hamon, France Bleu Pays d'Auvergne

Rien ne va plus au sein des hôpitaux. Les personnels soignants ne se retrouvent plus dans la gestion de leurs services. Ils s'interrogent sur le financement de l'hôpital public et le déficit ne cesse de se creuser. Ils manifestent ce mardi dans une dizaine d'établissements d'Auvergne.

Deux aides soignantes en grève dans le hall du CHU Gabriel Montpied à Clermont-Ferrand
Deux aides soignantes en grève dans le hall du CHU Gabriel Montpied à Clermont-Ferrand © Radio France - Claudie HAMON

Auvergne-Rhône-Alpes, France

L'hôpital public est malade. Malgré les 7 milliards d'euros d'économie réalisés en dix ans, la tarification à l'acte (T2A) mise en place en 2004 augmente la facture de la sécurité sociale et ne remplit pas les caisses de l'hôpital. Pendant ce temps, l'ARS demande de plus en plus d'effort aux personnels soignants. 

CHU Gabriel Montpied à Clermont-Ferrand - Radio France
CHU Gabriel Montpied à Clermont-Ferrand © Radio France - Claudie HAMON

A l'appel de la CGT, de nombreux rassemblements sont organisés ce mardi matin dans les halls de nombreux CH et CHU d'Auvergne-Rhône-Alpes, notamment Clermont-Ferrand, Thiers, Ambert, Billom, Riom, le Mont-Dore, Saint-Flour. Au CHU Gabriel Montpied, une dizaine de soignants s'est rassemblés près de l'accueil une manifestation symbolique pour exprimer leur ras-le-bol face à cette escalade du profit qui finit par désorganiser leur service. "En 20 ans de CHU, je vois mon travail se dégrader de jour en jour. Il n'est plus basé sur le patient, mais sur la rentabilité ." explique Marie, aide soignante à Clermont-Ferrand. 

Le service des urgences, en grève depuis un an, n'est pas mieux loti. Catherine se sent impuissante face à l'engorgement des arrivées et la file des patients allongés sur des brancards, en attente dans les couloirs . "On se mobilise, on a rencontré plusieurs fois la direction, rien ne bouge. On ne peut pas tout demander aux agents, il faut que la direction, l'Etat prennent leurs responsabilités." La CGT évalue à 30 millions d'euros, le déficit des hôpitaux du Puy-de-Dôme.