Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Auxois-Morvan : L'État donne un gros chèque à une association d'insertion de La Motte-Ternant !

-
Par , France Bleu Bourgogne

Près de 270.000 euros remis ce jeudi à une association de La Motte-Ternant (Côte-d'Or). Son but : employer des demandeurs d'emplois sur un chantier d'insertion en maraîchage. Les légumes bios qui seront produits iront aux épiceries sociales de Dijon. Elle va lancer aussi un restaurant d'application.

Christophe Bonnot sur les terres que son association va mettre en culture à Missery près de Saulieu en Côte-d'Or
Christophe Bonnot sur les terres que son association va mettre en culture à Missery près de Saulieu en Côte-d'Or © Radio France - Thomas Nougaillon

L'association d'insertion, "La Ferme de Barboulotte", dont le siège se trouve à La Motte-Ternant, près de Saulieu (Côte-d'Or), est née fin septembre. Son projet est de développer une activité de maraîchage bio sur des terres qu'elle va exploiter à Pouilly-en-Auxois et à Missery, près de Saulieu. Ses responsables veulent fournir les épiceries sociales et solidaires de Dijon, tout en remettant sur le chemin de l'emploi des personnes au chômage de longue durée, adressées notamment par Pôle-Emploi. 

Nous ferons pousser tous les légumes que nous pourrons

Quels types de légumes ? Combien de tonnes seront produites chaque année ? Christophe Bonnot, le président de l'association, par ailleurs directeur des relations institutionnelles du groupe ID'ées à Chenôve, nous explique. _"_Nous ferons pousser tous les légumes que nous pourrons. Pour le tonnage, je vous dirais cela en septembre, mais on espère le plus possible. On va avoir ici (à Missery ndlr.) 7.000 mètres carrés à exploiter et 2 hectares à Pouilly ainsi que 1.000 mètres carrés de serres".

Christophe Bonnot explique le projet aux élus, aux journalistes, aux salariés présents ainsi qu'à Natacha Vieille, sous-préfète à la relance en Bourgogne-Franche-Comté
Christophe Bonnot explique le projet aux élus, aux journalistes, aux salariés présents ainsi qu'à Natacha Vieille, sous-préfète à la relance en Bourgogne-Franche-Comté © Radio France - Thomas Nougaillon

Retrouver le sens de la ruralité

La volonté de Christophe Bonnot est de produire des légumes tout en contribuant à faire sortir les gens de la précarité. "Bien sûr ! Mais c'est également de leur montrer qu'en milieu rural, on peut vivre de la production de la terre. Il est important de retrouver le sens de cette ruralité qui permettait auparavant de mieux vivre lorsque l'on avait un jardin et quelques poules".

Combien de légumes ? Christophe Bonnot, donne des détails sur ce projet

Un tremplin vers l'emploi 

Louisianne, 36 ans, a été embauchée il y a deux semaines à la Barboulotte. Elle espère que ce chantier d'insertion lui permettra de trouver plus tard un boulot plus durable en dehors de la structure. La vocation de ce chantier d'insertion n'est bien sûr pas de fournir des emplois en CDI, mais plutôt de servir de tremplin vers l'emploi

Louisianne est heureuse de prendre part à ce projet, un projet qui a du sens pour elle !

Un travail qui a du sens, sans sacrifier ma vie de famille

"Mon boulot va être de monter une grande serre pour que nos légumes puissent pousser rapidement. On fait aussi des semis et du repiquage, sans parler du débroussaillage et de l'entretien du matériel", explique la jeune femme. Louisianne, qui a signé un CDD de six mois, travaille 30 heures par semaine. "C'est vraiment une chance pour moi de participer à ce projet qui a du sens pour moi. C'est aussi une reprise en douceur car j'ai été au chômage pendant un moment. Cela me permet aussi de reprendre un travail sans sacrifier ma vie de famille".

Quelques uns des salariés déjà embauchés par l'association, à gauche Philippe ancien maçon sans emploi depuis trois ans après un accident du travail, à ses côtés notamment, Louisianne, 36 ans
Quelques uns des salariés déjà embauchés par l'association, à gauche Philippe ancien maçon sans emploi depuis trois ans après un accident du travail, à ses côtés notamment, Louisianne, 36 ans © Radio France - Thomas Nougaillon

L'association va acheter du matériel agricole

Comme Louisianne, une dizaine de salariés sont embauchés en CDD en insertion depuis fin mars. Le but, c'est d'en recruter au total 18 employés à temps plein d'ici à 2023. Les 270.000 euros alloués par l'État serviront à acheter un camion-plateau, un tracteur, un minibus, des serres ou encore un séchoir puisque l'association compte également faire pousser des plantes aromatiques et peut-être du thé ! 

En terme de retour à l'emploi des plus précaires : les chantiers d'insertion sont une arme efficace notamment chez nous en Côte-d'Or dit Isabelle Bourion, sous-préfète de Montbard

Bientôt un restaurant à Saulieu 

Enfin l'association "La Ferme de Barboulotte" exploitera -dès que ce sera possible- un restaurant d'application "Le Ptiot Zinc" à Saulieu. Les légumes seront ceux produits sur ses terres, la viande viendra des deux boucheries de la capitale du Morvan. Les dirigeants de l'association comptent également solliciter le fonds de relance de l'État pour un autre projet : un chantier d'insertion pour former aux métiers du bâtiment. Elle est en train d'acheter une maison à Missery. Tout cela pourrait aboutir fin 2021.

Retrouvez notre dossier du jour ce vendredi 16 avril 2021 à 6H30 et 8H40 sur France Bleu Bourgogne (98.3 ou 103.7). Précisons que ce projet est cofinancé par le Fonds social européen.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess