Économie – Social

À Auxonne, les petits commerçants font de la résistance

Par Christophe Tourné et Thomas Nougaillon, France Bleu Bourgogne vendredi 26 août 2016 à 10:42

L'enseigne de la Grande Distribution est montrée du doigt par la CNIL
L'enseigne de la Grande Distribution est montrée du doigt par la CNIL © Radio France - Stéphane Milhomme

Il y a un peu plus de 8 mois, Leclerc ouvrait un magasin à Auxonne (Côte d'Or). Une arrivée alors redoutée par les commerçants de la ville. À tort ou à raison ? France Bleu est allé le vérifier.

L'ouverture d'un nouveau magasin Leclerc n'est pas passée inaperçue à Auxonne. La nouvelle surface de 3.500 mètres carré est installée route de Dole à la sortie de la ville. Elle a créé un peu plus de 90 emplois. Mais avec déjà Intermarché, Casino, Lidl et Netto, ce Leclerc est la cinquième grande surface dans cette petite ville de presque 8.000 habitants ! D'où peut-être les réticences de la Commission nationale d'aménagement commercial qui a longtemps retoqué ce projet vieux de dix ans.

Il était aussi largement contesté à l'époque par l'Union commerciale de la ville, très inquiète de l'arrivée de ce nouvel hyper contre lequel elle a déposé de nombreux recours.

Qu'en est-il aujourd'hui de cette concurrence ?

L'impact sur les commerces d'Auxonne est variable selon le secteur d'activité, explique Fabienne Moreau. Elle tient une épicerie rue Antoine Masson et préside l'Union commerciale (qui représente 38 commerçants sur les 90 présents dans le centre d'Auxonne) :

"En tant que commerçante moi même, je n'ai pas ressenti l'impact du Leclerc mais je sais que ce n'est pas le cas de tous les commerces. Je pense surtout au niveau des chaussures, de l'électroménager, toutes les choses qui sortent de l'alimentaire. Mes clients vont déjà en grande surface pour faire leurs courses. Chez moi, ils viennent pour se dépanner. C'est complètement différent. En revanche, tout ce qui est hors alimentations, ils ont plus ressenti cette nouvelle concurrence. Cela m'a moins gêné que l'ouverture des magasins le dimanche où là j'ai perdu 70% de mon chiffre d'affaires sur cette journée alors que le Leclerc n'est pas ouvert le dimanche !"

Fabienne Moreau préside l'Union Commerciale d'Auxonne

Si Auxonne compte quasiment 8.000 habitants, avec les communes de Pontailler-sur-Saône, Saint-Jean de Losne ou encore Dole, qui sont dans la zone de chalandise, c'est beaucoup plus puisque ça représente entre 25.000 et 30.000 consommateurs potentiels.

Ouverture du dimanche, horaires modifiés, les grandes enseignes de la ville semblent se livrer une guerre sans merci pour se chiper des clients. Avec parfois des dommages collatéraux pour certains commerces du centre-ville. Les commerces de bouche par exemple qui disent avoir perdu 70% de leur chiffre d'affaire ce jour là.

Le reportage de Thomas Nougaillon

Partager sur :