Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Avant de fermer définitivement, tout est à vendre au camping d'Uzurat à Limoges

samedi 3 novembre 2018 à 15:40 Par Nina Valette, France Bleu Limousin

À Limoges (Haute-Vienne), le camping route d’Uzurat ferme ses portes définitivement. Ce weekend, les associés organisaient donc un "vide camping". Mobil-homes, vaisselles, chaises longues, porte-cartes postales, etc. Tout est à vendre.

Avec 16 mobile-homes, les associés ont beaucoup de matériels en plusieurs exemplaire.
Avec 16 mobile-homes, les associés ont beaucoup de matériels en plusieurs exemplaire. © Radio France - Nina Valette

Limoges, France

L’émotion est présente ce weekend de la Toussaint au camping d’Uzurat à Limoges (Haute-Vienne). Les deux associés ont décidé de fermer définitivement l’établissement après 14 saisons. Le gestionnaire prend sa retraite et la mairie, propriétaire de l'équipement, ne veut pas relancer la machine. C'est un centre de loisirs qui verra le jour à sa place dans quelques mois.

Avant de mettre fin à l’aventure professionnelle, les associés organisaient un dernier événement sur les deux hectares : un vide camping pendant deux jours ce samedi et ce dimanche de la Toussaint. Professionnels du tourisme et particuliers pouvaient passer la barrière une dernière fois pour venir acheter tous les objets du camping.

L'ancienne salle de télé sert aujourd'hui de dépôt vente  - Radio France
L'ancienne salle de télé sert aujourd'hui de dépôt vente © Radio France - Nina Valette

Tout doit disparaître 

"Sur les seize mobile-homes, il nous en reste deux. Nous avons vendu les premiers dès le mois d’octobre" raconte le sourire à la bouche Jean-Marie Grignon, le gérant. Un sourire qui cache beaucoup d’émotion d’après Franck, son associé. _"_Il n’a pas encore fait son deuil. Quand le premier mobile-home est parti, il a eu quelques larmes." 

Mais plus vraiment le temps de pleurer. Les associés tentent de vendre un maximum de chose. Il faut dire que dans le camping, tout est en plusieurs exemplaires : "Nous avions seize mobile-homes. Donc forcément, seize télévisions, seize machines à café, seize radiateurs, sans compter le stock de secours en cas de panne" explique Julien le fils de Jean-Marie. 

Franck lui aimerait voir disparaître les couverts et la vaisselle "A 20 centimes pièces ça va bien finir par partir" soupire le gérant qui fait la navette jusqu’à la caisse. Il rapporte les achats d’une mère et sa fille. "Nous sommes là pour des chaises de jardin, mais finalement nous allons aussi prendre de la vaisselle, et deux télévisions" s’amuse le duo.

Le duo mère-fille a trouvé son bonheur : deux téléviseurs, des chaises de jardin, un radiateur... - Radio France
Le duo mère-fille a trouvé son bonheur : deux téléviseurs, des chaises de jardin, un radiateur... © Radio France - Nina Valette

Au même moment, Jean-Marie Grignon négocie les terrasses de mobile-homes avec un jeune propriétaire de camping dans le coin. "300 euros pièce" lance furtivement le future retraité. La transaction se terminera de façon plus discrète à l’entrée de camping. A l’accueil, où trône le symbole même du camping, la voiturette de golf. Elle aussi à vendre. 

Le gérant pose une dernière fois a coté de sa voiturette de golf avant d'avouer :  "c'était un rêve de gosse d'en avoir une"  - Radio France
Le gérant pose une dernière fois a coté de sa voiturette de golf avant d'avouer : "c'était un rêve de gosse d'en avoir une" © Radio France - Nina Valette