Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"Avec la vente à emporter, les stations de ski peuvent ouvrir si les bars et restaurants restent fermés"

-
Par , France Bleu Isère

Comment se préparent les stations de ski dans l'incertitude de leur ouverture cet hiver dans le contexte de crise sanitaire ? Réponse avec Fabrice Boutet, le directeur général de la SATA qui exploite les remontées mécaniques de l'Alpe d'Huez, des Deux-Alpes et de la Meije en Oisans.

La station de ski de l'Alpe d'Huez.
La station de ski de l'Alpe d'Huez. © Radio France - Stéphane Milhomme.

Fabrice Boutet, la SATA gère depuis longtemps plusieurs stations de l'Oisans notamment l'Alpe-d'Huez, mais cet hiver vous allez prendre la gestion des Deux-Alpes,  dans quel état d'esprit vous êtes ce matin, sachant qu'on ne sait pas encore si vous allez pouvoir ouvrir le 1er décembre ?

On est impatient ! Vous l'imaginez bien, l'intégration des deux Alpes, pour nous, est un super challenge. C'est une belle histoire de réunion de territoires sur l'ensemble de l'Oisans,  entre L'Alpe-d'Huez, Les Deux-Alpes et La Grave. On a été très rigoureux sur la préparation de nos domaines comme si nous allions ouvrir le 5 décembre. On attend les dates fatidiques qui vont nous permettre de profiter de tout ce qu'on est en train de préparer. 

Parmi les incertitudes, le gouvernement n'a pas tranché sur la date de réouverture des bars et des restaurants. Elle pourrait être décalée à la mi-janvier. Est-ce qu'on peut imaginer une station de ski sans bars et sans restaurants ?

Pour nous, ça serait très compliqué au niveau social et économique. Mais il y a plusieurs façons d'ouvrir. Déjà pour tous les propriétaires qui pourront venir faire du ski qui sont chez eux, et qui peuvent avoir accès aux magasins alimentaires et autres. Ils vont pouvoir faire du ski et quand même se restaurer en rentrant chez eux. Il y a aussi un gros travail qui est fait sur les TROIS domaines : beaucoup de restaurants s'organisent pour faire de la vente à emporter. Pour avoir un côté un peu festif on peut aller chez un restaurateur pour dîner le soir, ou même se faire préparer des sandwichs pour la journée de ski. 

Est-ce que vous avez déjà embauché les pisteurs, les saisonniers, pour faire fonctionner vos remontées mécaniques ? 

On a mis tout en place pour ouvrir les 3 domaines le 5 décembre. Donc on a déjà fait les embauches de pisteurs, de saisonniers pour les remontées mécaniques, pour les caisses et le commercial. Pour être prêts parce c'est très compliqué de préparer les domaines, entre la neige de culture, le damage des pistes, toute la partie des travaux qui doivent s'opérer avant l'ouverture.

Qu'est-ce que vous dites aux clients ? Réservez quand même, quitte à ce que les forfaits soient remboursés ?

Oui, on a mis une facilité pour les forfaits. Ils seront remboursés pour les gens qui ont la Covid-19. Même chose pour le forfait saison  si on était obligé de fermer la station. C'est ce qu'on a fait la saison dernière, sans qu'on nous le demande. On a remboursé en proportion de ce qui n'était pas consommé.  Et pour les hébergeurs, beaucoup proposent des situations de remboursement et on est en train de travailler avec les assurances pour qu'ils aient des assurances-annulation. Donc , il n'y a pas de gros risques à se projeter sur une saison de ski. 

D'habitude vous comptez sur la clientèle étrangère, on peut espérer là aussi que ce soit possible ? 

Il faut être réaliste, à l'Alpe d'Huez, on a  beaucoup d'Anglais, de Danois, de Hollandais. Vous savez qu'actuellement ils n'ont pas le droit de sortir de leur pays. Aux Deux Alpes aussi, il y a beaucoup d'Anglais, et beaucoup d'Italiens. Ils ne seront sûrement pas au rendez-vous. Mais on peut se dire que si cette année les Français veulent skier en Oisans sur ce qui est un très beau domaine, c'est le moment !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess