Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Économie – Social

Avec le Brexit, les Britanniques sont de plus en plus nombreux à s'installer en Creuse

mercredi 13 mars 2019 à 19:44 Par Céline Autin, France Bleu Creuse

Conséquence du Brexit et des négociations qui n'avancent pas, de plus en plus de Britanniques viennent s'installer en Creuse. Une hausse des arrivées que constatent les agences immobilières.

De plus en plus de Britanniques souhaitent s'installer en Creuse
De plus en plus de Britanniques souhaitent s'installer en Creuse © Maxppp - Jean-François FREY

Aubusson, France

"On a pris notre décision dès le lendemain du référendum, et on n'est plus revenus dessus." C'est à Lupersat, près d'Aubusson (Creuse), dans leur résidence secondaire, que Fiona et Adam Hardy ont choisi de s'installer définitivement. "On ne regrette rien du tout, c'est beaucoup plus simple comme ça" affirme Adam Hardy.

Le climat post-Brexit au Royaume-Uni et la qualité de vie en Creuse les ont convaincu de prendre les devants. "En cas de Brexit dur, il aurait été possible que je ne puisse pas rester plus de six mois par an ici. C'est inconcevable" sourit Adam Hardy. 

Impôts, sécurité sociale : ils ont fait toutes les démarches pour être en règle. Mais il reste encore un précieux sésame à avoir, la carte de séjour : "Avec l'Union européenne ce n'était pas la peine de la demander, mais maintenant tous le monde a peur, donc je l'ai fait." explique Adam Hardy.  Il devra justifier de trois mois de résidence en France pour l'obtenir.

Un "effet Brexit"constaté par les agences immobilières

Le cas de Fiona et Adam Hardy n'est pas isolé. Dans l'agence immobilière dont Marie-Françoise Hayer est responsable, à Aubusson, l'arrivée de plus de Britanniques change même les habitudes : "J'ai remarqué que cette année, on est amené à parler anglais au moins deux ou trois fois par jour, avec des clients différents. Alors que sur les deux dernières années, c'était plutôt deux à trois fois par semaine."

Bien souvent, c'est sur les conseils de compatriotes déjà en Creuse que ces Britanniques souhaitent s'installer. Ils seraient entre 600 et 700 Britanniques chez nous.