Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Avec le confinement, le PIB chute de près de 14% au deuxième trimestre en France selon l'Insee

-
Par , France Bleu
France

Le PIB a chuté de près de 14% au deuxième trimestre selon un communiqué de l'Insee publié ce vendredi. Cela est dû à la crise du Covid-19 en France et avec la chute de la consommation des ménages pendant le confinement. L'institut prévoit un rebond de près de 20% au troisième trimestre.

Le PIB a chuté de près de 14% au deuxième trimestre selon l'Insee.
Le PIB a chuté de près de 14% au deuxième trimestre selon l'Insee. © Maxppp - Vincent Isore

Le PIB, produit intérieur brut de la France, qui mesure la richesse nationale, a chuté de 13,8% au deuxième trimestre de 2020, entre avril et juin, annonce l'Insee dans un communiqué publié ce vendredi. Un plongeon qui s'explique par "l'arrêt des activités non essentielles dans le contexte du confinement mis en place entre mi-mars et début mai" pour endiguer l'épidémie de Covid-19, a précisé l'Institut national de la statistique, confirmant sa précédente estimation. Après un recul du PIB de 5,9% au premier trimestre, la France est donc officiellement entrée en récession à l'issue du premier semestre.

Les dépenses de consommation ont chuté de 11,5%

Si la levée progressive des restrictions a conduit à "une reprise graduelle de l'activité économique aux mois de mai puis de juin, après le point bas atteint en avril", le trimestre porte les stigmates de l'obligation imposée aux Français de rester chez eux : les dépenses de consommation ont ainsi chuté de 11,5%, "ce qui accroît fortement le taux d'épargne" (27,4% contre 14,9% en moyenne en 2019). 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

La pandémie qui a touché la plupart des pays du monde a affecté également la demande extérieure, les exportations s'inscrivant en baisse de 25%. Les importations n'ayant pas baissé dans les mêmes proportions, équivalent à 16,4%, le "commerce extérieur contribue négativement à la croissance du PIB" à hauteur de 2,5 points sur ce trimestre. 

Mais signe de la reprise économique, les ménages ont plus consommé en juillet, hausse de 0,5% par rapport au mois dernier, selon le communiqué de l'institut.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Un rebond de 19% prévu au troisième trimestre

L'Insee prévoit un rebond du PIB de 19% au troisième trimestre mais pour l'ensemble de 2020, le gouvernement table sur un recul historique de 11%. Le PIB ne devrait retrouver son niveau d'avant-crise qu'en 2022, où une croissance de 1,4% est attendue. 

Les chiffres du PIB en France.
Les chiffres du PIB en France. © Visactu - Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess