Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Avec leur lait 100% sarthois, ces éleveurs retrouvent foi en l’avenir

-
Par , , France Bleu Maine

Quatre mois après le lancement de la marque Equilait 72, le bilan est très encourageant pour les onze éleveurs engagés dans ce projet de lait 100% local : ils n’en vivent pas encore mais ne perdent pas d’argent. Surtout, ils ont redonné du sens à leur métier.

Onze éleveurs, issu de quatre exploitations sarthoises, se sont lancés dans l'aventure.
Onze éleveurs, issu de quatre exploitations sarthoises, se sont lancés dans l'aventure. © Radio France - Maïwenn Lamy

Quatre mois après le lancement, les onze éleveurs à l’origine de la marque Equilait 72 ont le sourire : ils ont écoulé plus de 200 000 briques de ce lait 100% local. Ce n’est pas encore assez pour en vivre exclusivement, mais c’est très encourageant selon David Bourdin, le responsable de la marque : "Pour l’instant, on ne vend que 35% de notre collecte par ce biais donc ce n’est pas suffisant pour tout régler mais au moins on ne perd pas d’argent et on a du positif avec ce lait-là. Aujourd’hui on arrive à payer tout le monde sur l’ensemble de la chaîne".

Les Sarthois soutiennent la démarche

"Moralement c’est super, on va au bout de notre produit", s'enthousiasme David Bourdin, "on est en lien direct avec le consommateur. On reçoit énormément de messages de sympathie et d’encouragement, que ce soit par courrier ou via notre Facebook. C’est motivant, d’autant qu’il y a un engagement humain énorme derrière ce projet. On a redonné le sourire a des producteurs qui avaient envie d’arrêter ". 

Des consommateurs enthousiastes

"On espère que ce n’est pas juste un effet de mode et que l’aventure va continuer dans la durée", explique le responsable de la marque, qui fait tout pour répondre aux attentes des consommateurs. "On réfléchit à passer à une brique avec bouchon parce qu'on sait qu'on est attendu là-dessus". 

Une nouvelle relation avec les distributeurs

Les briques bleues et blanches de la marque Equilait 72 sont maintenant présentes dans une cinquantaine de points de vente, alors qu’au départ un seul supermarché avait joué le jeu (le Leclerc des Fontenelles, au Mans). De quoi changer aussi le regard que portent les éleveurs sur la grande distribution : "Avec mon passé de président des Jeunes agriculteurs, j’avais pas mal d’apriori", reconnaît David Bourdin, "et je ne pensais pas créer une aventure comme celle-là avec des partenaires de la grande distribution. Certes, cela reste un marché de niche mais on trouve un vrai soutien sur la logistique ou la gestion des stocks. Ils comprennent notre démarche et ça se passe plutôt bien. Les magasins jouent le jeu et nous règlent vite, ça change ! ".

Le Petit Potager, qui travaille sur les circuits courts, permet à Equilait 72 de toucher aussi des cantines scolaires. La brique est toujours à 89 centimes TTC, son prix de lancement, sauf dans les petites épiceries qui ne peuvent pas pratiquer de tels prix. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess