Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Avenir du CHRU de Nancy : les salariés interpellent l'Agence régionale de santé

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Le projet de déménager le CHU de Nacy à Brabois est-il toujours d'actualité ? Ce déménagement, s'il a lieu, est-il toujours conditionné à des suppressions de postes et à des fermetures de lits ? Les salariés de l’hôpital s’interrogent mais n’obtiennent pas de réponses.

Le CHRU de Nancy-Brabois emploie plus de 9700 salariés
Le CHRU de Nancy-Brabois emploie plus de 9700 salariés © Radio France - Mohand Chibani

C’est lors d’un conseil de surveillance du CHU de Nancy qui s’est tenu la semaine dernière, qu’Ophélie Opfermann, élue CFDT a interpellé la directrice générale de l’Agence régionale de santé du Grand Est, Virginie Cayré. La représentante du personnel a demandé clairement quels étaient les intentions du gouvernement quant à l’avenir du CHRU. Les salariés s'interrogent sur le déménagement du CHU qui a été acté par l'Etat. Ils s'inquiètent aussi des possibles suppressions de postes.

Un sentiment d'abandon

« Il y a un an, nous avions des perspectives, même si pour nous CFDT, il était hors de question de parler de suppressions de postes et de fermetures de lits, le projet de déménagement a au moins été validé » explique Ophélie Opfermann « mais la crise sanitaire est passée par là et depuis c’est silence radio, on ne sait plus ce qu’il en est du projet. On a l’impression d’avoir été complètement abandonné. On a donc demandé la directrice de l’ARS quelle était sa position, si elle soutenait le projet de refondation du CHU et si, comme nous le souhaitons, il n’est plus question de faire des économies de personnels et de lits. Et la seule réponse qu’elle nous a apporté, c’est de dire qu’elle ne se positionnerait pas sur le sujet. Comment voulez-vous qu’après mois après mois, années après années, on ne se sente pas malmenés, maltraités au CHU de Nancy. Nous réclamons des réponses car il y a urgence ».

L'association des usagers soutient les demandes des personnels de l'hôpital

Sollicitée, l’Agence régionale de santé n’a pas encore répondu à nos demandes d’explications mais l’association des usagers de l’hôpital, elle, a mis les pieds dans le plat et soutient les demandes explicites des représentants du personnel, estimant qu’avec la crise du coronavirus, la donne a changé « Il faut répondre rapidement aux personnels soignants. Nous demandons également l'abandon du plan de suppressions » explique Jean Perrin, vice-président de France Assos Santé dans le Grand Est, qui fédère plusieurs dizaines d’associations de patients dans la région « le personnel de l’hôpital est aujourd’hui fatigué et il a besoin d’assurance et devrait pouvoir se projeter dans les années à venir. La nature a horreur du vide » dit-il.

Infirmières au CHU de Nancy (illustration)
Infirmières au CHU de Nancy (illustration) © Radio France - Alexandre MARCHI

En septembre dernier déjà, Mathieu Klein, maire de Nancy, qui venait d’être élu président du conseil de surveillance du CHU avait souhaité obtenir le plus rapidement possible l’engagement de l’Etat sur le projet immobilier du CHRU. Il avait également demandé l’abandon du plan de suppressions de 598 postes qui conditionnait il y a encore quelques mois la participation de l'Etat au projet.

Le CHU de Nancy est aujourd'hui le premier employeur de Lorraine avec 9700 salariés, répartis sur sept sites de la Métropole du Grand Nancy.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess