Économie – Social

Avez-vous été choqué par le résultat de la votation sur l'immigration en Suisse?

Par Aurélie Locquet, France Bleu Alsace lundi 10 février 2014 à 10:54

Votation Suisse
Votation Suisse © Maxppp

La Commission européenne "regrette" le vote des Suisses dimanche pour introduire des quotas d'immigration dans le pays. Ces quotas concernent aussi les travailleurs frontaliers.

Retrouvez l'interview en intégralité de Michèle Striffler, eurodéputée

Retrouvez l'interview en intégralité de Jean-Luc Johaneck, président du comité de défense des travailleurs frontaliers du Haut-Rhin

Le résultat du vote a surpris dimanche en Suisse. Les électeurs ont dit "oui" à 50,3% à une limitation de l'immigration, notamment européenne, lors d'un référendum. Le gouvernement, les milieux économiques et les syndicats avaient appelé à voter "non" au texte, qui touche directement les relations avec l'UE.

La Commission européenne a d'ailleurs déjà regretté ce vote, et annonce qu'elle va étudier ses implications. "Cela va à l'encontre du principe de libre-circulation des personnes entre l'Union européenne et la Suisse" , écrit la Commission. La remise en cause pourrait s'étendre à de nombreux autres accords signés entre la Suisse et l'UE, concernant aussi bien l'agriculture que les transports ou la recherche.

"Je ne comprends pas la réaction des Suisses" , constate Michèle Striffler, eurodéputée alsacienne de l'UDI. "Il y a un repli sur soi dangereux pour les Suisses et les frontaliers. (...) Pour ces derniers, ça va compliquer tout ce qui est administratif."

30.000 frontaliers alsaciens concernés

En Alsace, les 30.000 travailleurs frontaliers seront concernés par les changements. Le texte du référendum prévoit le rétablissement de quotas et de contingents annuels de travailleurs étrangers, en fonction des besoins du pays, et précise que "ces plafonds doivent inclure les frontaliers" .

Le président du comité de défense des travailleurs frontaliers (CDTF) du Haut-Rhin, Jean-Luc Johaneck, a dédramatisé les résultats de la votation, faisant valoir que le pays pouvait difficilement se passer d'eux. Beaucoup de travailleurs étrangers sont recherchés en Suisse parce qu'ils ont des compétences "très spécifiques" , que ce soit dans les secteurs de la recherche, de l'artisanat, du BTP ou du tourisme.

Le gouvernement helvétique s'est engagé dimanche soir à mettre en oeuvre "rapidement et de manière conséquente" le texte du référendum.

Partager sur :