Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Aviation : retards et annulations de plus en plus fréquents

mardi 4 septembre 2018 à 6:05 Par Théo Caubel, France Bleu Occitanie et France Bleu

Cet été, les perturbations dans le trafic aérien ont été en forte hausse, impactant de nombreux voyageurs. Mais ils sont encore peu nombreux à demander des indemnisations.

La ligne Toulouse-Blagnac - Lyon St-Exupéry est la deuxième liaison la plus perturbée de France.
La ligne Toulouse-Blagnac - Lyon St-Exupéry est la deuxième liaison la plus perturbée de France. © Radio France - Théo Caubel

Toulouse, France

Retards, annulations, si vous avez pris l'avion cet été vous avez peut-être été confronté à ces types de problèmes. Selon la société d'aide à l'indemnisation Air Indemnité, les annulations de vols ont progressé de  31 % et les retards (au moins 2 heures) de 21 % par rapport à l'été 2017. En tout, 814.000 passagers ont été impactés en France.

Exemple avec de l'aéroport de Toulouse-Blagnac qui n'est pas en reste, puisque sa liaison avec Lyon-Saint Exupéry est la deuxième la plus perturbée de France. 

"On se dit que ça ne vaut pas la peine"

Pourtant peu de voyageurs demandent à être indemnisés. C'est le cas de Marc. Il prend régulièrement l'avion pour Lille. Il subit souvent des retards mais il n'a jamais demandé un dédommagement. "On n'est pas renseigné là-dessus. Après je sais que sur internet, on peut avoir les informations. Mais on ne prend pas la peine de faire les recherches. _On se dit que ça ne vaut pas la peine_."

Les retards ont progressé cet été de 21 % et les annulations de 31 % par rapport à 2017. - Radio France
Les retards ont progressé cet été de 21 % et les annulations de 31 % par rapport à 2017. © Radio France - Théo Caubel

Pourtant du côté des compagnies, on explique que tout est fait pour informer et guider au mieux les passagers pouvant bénéficier d'indemnisations. 

Mais cela est parfois difficile. Didier a vu son vol annulé en début d'été. Et il garde un mauvais souvenir de sa procédure de remboursement. "On nous a expliqué qu'il fallait suivre les démarches sur internet. Mais c'était compliqué. Elles étaient en anglais car c'était une compagnie anglaise. Et après, on ne savait pas si on allait être indemnisé ou pas. On a été remboursé mais c'est long, _au moins deux mois_." 

"Le double de ce que nous avons payé"

D'autres comme, Marie-Ange, n'ont pas hésité à faire directement une lettre de réclamation pour obtenir une compensation. "Nous avons reçu une indemnité qui était le double de ce que nous avons payé. Cet avoir nous a permis de faire _trois allers-retours Paris-Nice_. Donc, c'était très sympathique." 

Mais ces indemnisations peuvent représenter un manque à gagner important pour les compagnies aériennes. Rien que pour l'été 2018, si tous les passagers demandaient leur indemnisation, la perte pour les compagnies aériennes serait de 153 millions d'euros.