Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Baisse des APL de 50 euros par mois dans les HLM en 2018 : "Une mesure injuste et brutale"

lundi 30 octobre 2017 à 10:49 Par Clément Lacaton, France Bleu Besançon

Les aides au logement pourraient baisser de 50 à 60 euros par mois et par ménage dans les HLM en 2018. Le gouvernement veut que les bailleurs compensent par une baisse des loyers. Anne Schwerdorffer, directrice de l'Union sociale pour l'habitat en Franche-Comté, était notre invitée ce lundi matin.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN

Besançon, France

Les logements sociaux sont dans le collimateur du gouvernement. En plus de la baisse généralisée des APL de 5 euros par mois depuis le 1er octobre, le gouvernement pourrait réduire les aides au logement de 50 à 60 euros par mois pour les habitants de HLM en 2018. Ca ne changera rien pour les locataires, promet Emmanuel Macron. Il souhaite que cette mesure soit compensée par une baisse des loyers.

Une perte importante de chiffre d'affaires pour les bailleurs sociaux."

Mais les bailleurs ne l'entendent pas de cette oreille. Anne Schwerdorffer, directrice de l'Union sociale pour l'habitat en Franche-Comté, était notre invité ce lundi matin. "L'article 52 du projet de loi de finances 2018, qui est actuellement en débat à l'Assemblée, prévoit cette baisse des APL (...). Compenser par une baisse des loyers, ça entraînerait une perte importante de chiffre d'affaire pour les bailleurs sociaux."

"Ca va amputer les capacités d'investissement"

Anne Schwerdorffer, directrice de l'Union sociale pour l'habitat en Franche-Comté.

"Nous avons toujours fait des efforts (...), mais aujourd'hui cette mesure nous apparaît injuste et brutale. Ca va amputer les capacités d'investissement, à hauteur de 70%." Elle craint une baisse du nombre de constructions de logements et, faute de financement, la mise à mal du programme de rénovation thermique.

"Du jamais vu pour les bailleurs"

Les mesures d'économies s'imposent dans le parc HLM, car selon le chef de l'Etat les organismes HLM, les bailleurs sont assis sur un tas d'or. "Il y a des acteurs qui ont beaucoup d'argent, dit-il. Certains n'investissent pas assez, selon lui. Pas assez de travaux de rénovation, d'isolation, de construction... Anne Schwerdorffer explique que "cette manne financière c'est l'autofinancement des bailleurs, c'est ce qui leur permet de faire des travaux. Capter une partie du chiffre d'affaires ça ne s'est jamais vu pour les bailleurs..."