Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Baisse des APL : "on ne tiendra pas" alerte la présidente de l'OPH d'Aulnay-sous-Bois

mardi 26 septembre 2017 à 5:00 Par Rémi Brancato, France Bleu Paris

Dans le cadre de son plan logement, le gouvernement demande aux offices HLM publics de baisser les loyers de 50 euros pour les locataires dont l'APL va baisser d'autant. Une "mesure antisociale" dénonce la présidente de l'OPH d'Aulnay-sous-Bois, qui craint de ne plus pouvoir investir.

Un immeuble HLM, à Aulnay-sous-Bois
Un immeuble HLM, à Aulnay-sous-Bois © Radio France - Rémi Brancato

Aulnay-sous-Bois, France

Sur les 3000 locataires de l'OPH (office public de l'habitat) d'Aulnay-sous-Bois, la moitié perçoivent une APL. Alors avec la baisse annoncée de 50 euros de l'allocation, et la diminution du loyer qui l'accompagnera, la directrice Zohra Hakimi a calculé une baisse de son budget d'1 million d'euros sur les 11 millions annuels. "Je vais réduire mes investissements dans l'entretien des logements" craint-elle déjà.

"Pour un locataire, vous n'allez plus pouvoir faire l'isolation, changer le chauffage" abonde Séverine Maroun, première adjointe au maire (Les Républicains) d'Aulnay-sous-Bois, et présidente de l'OPH : "les charges vont donc augmenter : le locataire va se retrouver avec 50 euros de moins sur le loyer, mais une somme beaucoup plus élevée sur ses charges".

L'office HLM d'Aulnay-sous-Bois craint de ne plus pouvoir investir pour rénover ses logements

"Une mise à mort des offices HLM de Seine-Saint-Denis"

Pour compenser cette baisse, le gouvernement propose d'augmenter les surloyers, ce que paient les ménages les plus aisés des parcs HLM, ceux qui dépassent les plafonds de revenus. Mais à Aulnay-sous-Bois et dans beaucoup de quartiers populaires de Seine-Saint-Denis, il n'y en a presque pas. "Les retraités que nous logeons sont à 800 ou 850 euros par mois" alerte Séverine Maroun, qui estime pouvoir percevoir un surloyer chez moins de 1% des locataires de son parc.

"On n'est pas à Paris" s'insurge-t-elle, dénonçant une "mesure totalement antisociale". "C'est une mise à mort des offices de Seine-Saint-Denis, on le sait, on ne tiendra pas" conclut-elle.

Séverine Maroun dénonce une mesure "antisociale"