Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Baisse des impôts locaux à Nice : les habitants de la Métropole paient-ils pour les Niçois ?

-
Par , France Bleu Azur

Le conseil municipal de Nice a voté ce vendredi une deuxième baisse consécutive de la taxe foncière. Selon la mairie, les contribuables niçois paieront tous l'an prochain moins d'impôts locaux qu'en 2014. Pour l'opposition, ce sont tous les contribuables de la Métropole qui financent cette baisse.

En deux ans, le taux de la taxe foncière à Nice sera passé de plus de 23% à environ 19%. Dans le même temps, une part métropolitaine de cette taxe foncière a été créée.
En deux ans, le taux de la taxe foncière à Nice sera passé de plus de 23% à environ 19%. Dans le même temps, une part métropolitaine de cette taxe foncière a été créée. © Maxppp - Fabien Cottereau

Nice, France

À six mois des élections municipales, prévues en mars 2020, l'annonce a fière allure ! Pour la deuxième fois consécutive, la taxe foncière va baisser à Nice. En conseil municipal ce vendredi, les élus ont adopté une baisse de 9,5% de la taxe sur les propriétés bâties, applicable en 2020, après une baisse de 9,2% décidée en 2018 et applicable cette année. Ainsi, le taux de cette taxe passe de plus de 23% en 2018 à environ 19% en 2020.

Concrètement, pour le porte-monnaie des contribuables niçois, cela signifie selon la mairie que l'an prochain, tout le monde paiera moins d'impôts locaux qu'en 2014, au début du second mandat de Christian Estrosi.

Dans le détail, le foyer fiscal de base d'un couple de propriétaires niçois avec deux enfants paiera l'an prochain 2 436 euros d'impôts locaux, soit treize euros de moins qu'il y a cinq ans. De même, le foyer fiscal de base d'un couple de locataires niçois devrait, lui, payer l'an prochain 1 355 euros d'impôts locaux, soit 78 euros de moins qu'en 2014. 

Les baisses d'impôts des Niçois financées par toute la Métropole ?

Pour parvenir à ce résultat, la mairie prend en compte les baisses de la taxe foncière, qui ne concerne que les propriétaires, de la TEOM, la Taxe sur l'enlèvement des ordures ménagères, qui concerne propriétaires et locataires, et les baisses de la taxe d'habitation, décidées en début de mandat, alors qu'elle sera supprimée l'an prochain pour 80% des contribuables, et pour tous à l'horizon 2023.

Mais pour Patrick Allemand, élu d'opposition socialiste à la ville et à la Métropole, ce sont en fait les contribuables d'Èze, d'Isola ou de Saint-Martin-Vésubie qui mettent la main à la poche, car selon lui, la mairie se sert de la métropole Nice-Côte d'Azur pour financer ses baisses d'impôts locaux : "Il y a deux ans, il y a eu la création d'un nouvel impôt important : la part métropolitaine de la taxe foncière sur les propriétés bâties. Ça correspond au prélèvement dans la poche des contribuables de toute la Métropole de 63 millions d'euros. On a le sentiment qu'à Nice, on essaie de faire du rattrapage, mais ça revient à faire financer par tous les métropolitains la baisse des impôts des Niçois."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu