Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

#balancetonoff et une lettre ouverte pour dénoncer le festival Off d'Avignon en danger

mardi 27 mars 2018 à 5:14 Par Philippe Paupert, France Bleu Vaucluse

Une association de compagnies de théâtre dénonce la dérive mercantile du festival d'Avignon. Avec des salles louées entre 10.000 et 30.000 euros en juillet, les compagnies perdent de l'argent, même si leur spectacle est un succès. Le magazine Zibeline relaie la mobilisation avec #balancetonoff.

Un hastag pointe les tarifs excessifs pour les compagnies qui viennent au festival off d'Avignon
Un hastag pointe les tarifs excessifs pour les compagnies qui viennent au festival off d'Avignon © Radio France - Philippe Paupert

Avignon, France

Un hastag #balancetonoff arrive sur les réseaux sociaux. C'est Zibeline, un journal culturel de Marseille, qui relaie l'inquiétude de nombreuses troupes de théâtre devant la "dérive mercantile" du festival Off d'Avignon.  Les compagnies se sont regroupées dans l'association Les Sentinelles pour dénoncer le prix des scènes de théâtre pendant le festival, l'espace exigu en coulisse et parfois la pression pour réduire la durée du spectacle et ainsi louer la salle à troupe supplémentaire.  

Spectacles raccourcis pour louer davantage la salle

David Nathanson dirige une compagnie et préside Les Sentinelles. Il regrette qu'on loue "une salle entre 10.000 et 30.000 euros pendant le festival. On vous demande de rogner sur la durée du spectacle pour que la salle puisse accueillir jusqu'à neuf spectacles dans la journée. Ça met en danger notre création artistique". Les Sentinelles publient une lettre ouverte et réfléchissent à la rédaction d'une charte des théâtres vertueux pour équilibrer  les relations entre les compagnies et les salles d'Avignon. 

David Nathanson "Rogner la durée du spectacle met en danger notre création artistique"

Combien coûte un créneau dans un théâtre? On ne pose pas ce genre de question au festival Off

Plus de 2 500 personnes ont signé la lettre ouverte des Sentinelles. Le journal culturel marseillais Zibeline a lancé le hastag #balancetonoff et un questionnaire pour recenser les dérives des loueurs de salles du festival d'Avignon. Agnés Freschel, la rédactrice en chef de Zibeline veut briser un tabou : "il y a quelque chose qui ne se dit pas à Avignon:  j'ai demandé combien coûte un créneau dans un théâtre. On m'a répondu: ça, on ne le dit pas. On est venu me voir après pour me dire qu'on ne pose pas ce genre de question". Toutes les compagnies qui ont répondu au hastag #balancetonoff assurent qu'elles ne gagnent pas d'argent au festival même si leur spectacle est un succès.

L'été dernier, le festival off d'Avignon avait réuni 1480 spectacles dans 127 lieux.

Agnès Freschel "les compagnies ne gagnent pas d'argent même si le spectacle est un succès"