Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Bars et restaurants : "on va à une hécatombe dans notre profession" pour le président de l'Umih dans le Loiret

-
Par , , France Bleu Orléans

Déconfinement : les restaurateurs et cafetiers ne rouvriront pas avant le 20 janvier 2021, a annoncé le président de la République ce mardi soir. De quoi provoquer colère et déception chez Thierry Deraime, président de l'union des métiers et industries de l'hôtellerie du Loiret.

Un restaurant fermé.
Un restaurant fermé. © Radio France - Claudie Hamon

Dans son intervention ce mardi soir, Emmanuel Macron a avancé la date du 20 janvier pour une éventuelle réouverture des cafés et restaurants, dans le cadre du déconfinement. Et encore, si l'épidémie de coronavirus est sous contrôle, a précisé le chef de l'Etat.

En même temps que cette date lointaine, le président de la République a annoncé un renforcement des aides, pour les restaurateurs et les patrons de bars, avec la mise en place d'un fonds de solidarité jusqu'à 10.000 euros, ou jusqu'à 20% du chiffre d'affaires. 

On va vers une hécatombe dans notre profession"

Mais ça ne sera pas suffisant, prévient Thierry Deraime, le président de l'UMIH, l'Union des Métiers de l'Hotellerie, dans le Loiret : "on va vers une hécatombe dans notre profession, malgré les aides mises en place".

"Il y a les loyers à payer, les banques nous facturent encore la location des appareils à cartes bancaires, les opérateurs téléphoniques nous font payer les abonnements alors qu'on est fermés, il y a plein de choses qui ne vont pas !", poursuit celui qui est le patron du bar "Le Moog", à Orléans.

Une réouverture en janvier 2021, vraiment ?

"On va taper du poing sur la table, on va manifester. Un chef d'entreprise a besoin de visibilité, de se projeter pour gérer son affaire. Des dates approximatives soumises à conditions, ça ne nous rassure pas : est-ce qu'on va rouvrir finalement avant l'été ? On ne sait plus", explique, dépité, le président de l'Umih 45.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess