Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Béarn : la détresse des réparateurs de vélo face à la pénurie de pièces détachées

Par

Les vendeurs et réparateurs de vélo font face à une pénurie de matériaux et de pièces détachées depuis la crise du covid. Dans le Béarn, les professionnels sont sur le point de mettre la clé sous la porte en raison de délais interminables de livraison.

Les vendeurs se retrouvent avec des stocks de plus en plus minces, qu'ils ne parviennent pas à reconstituer en raison des pénuries Les vendeurs se retrouvent avec des stocks de plus en plus minces, qu'ils ne parviennent pas à reconstituer en raison des pénuries
Les vendeurs se retrouvent avec des stocks de plus en plus minces, qu'ils ne parviennent pas à reconstituer en raison des pénuries © Radio France - Flore Catala

Pneus, chambres à air, freins, chaînes, pédales ou dérailleurs, toutes ces pièces sont devenues très difficile voir impossible à commander pour les vendeurs et réparateurs de vélos. Il y a une pénurie de matériaux et de pièces détachées qui allongent les délais de livraison et font augmenter sensiblement les prix, rendant le travail des professionnels très difficiles.

Publicité
Logo France Bleu

Baisse de l'offre depuis la crise du coronavirus

Le prix des pièces détachées a augmenté de 10% à 15% en une année, et les délais deviennent interminables. Une situation qui s'explique par la crise du covid, qui a mis à l'arrêt les usines, faisant prendre du retard à la fabrication du matériel nécessaire. Un retard qui s'est accumulé et qui se fait encore ressentir aujourd'hui : les réparateurs doivent attendre des dizaines de mois avant de pouvoir obtenir les pièces qu'ils ont commandé. 

"C'est la catastrophe" s'alarme Jean-Marc Lassegnore, vendeur de vélos électriques à Serres-Castet (Pyrénées-Atlantiques). "On ne reçoit pas de vélos, pas de pièces détachées pour pouvoir les dépanner, et c'est la première année que c'est aussi dur". En plus du covid et des délais allongés, la demande en vélos ne faiblit pas, et elle augmente même depuis deux ans. Les particuliers qui veulent acheter un vélo sont de plus en plus nombreux, et cette demande en forte hausse accentue la pression sur les vendeurs et réparateurs. "Pour nous, les magasins, on ne sait pas trop comment on va vivre".

On n'arrive pas à avoir un seul produit

Bruno Rochet travaille à quelques mètres de Jean-Marc Lassegnore. Il vend et répare également des vélos, et face à ces difficultés, il a décidé de tout arrêter. "Il faut quand même manger, payer les charges, et là aujourd'hui, ce n'est plus possible. Aujourd'hui, on n'arrive pas à avoir un seul produit"

Bruno Rochet, gérant d'un magasin de vente et de réparation de vélos à Serres-Castet, ferme définitivement dans quelques mois © Radio France - Flore Catala

Ce professionnel va vider son stock de vélos et de pièces détachées sur les deux prochains mois, puis finira par fermer boutique, car impossible pour lui de continuer à fonctionner avec des délais si étirés, des pièces si chères et une demande si forte. 

Les professionnels appellent les particuliers à être vigilants avec leurs vélos, pour ne pas se retrouver à patienter des mois pour un dépannage, et rajouter une pression déjà forte sur les réparateurs.

Ma France : Mieux vivre

Hausse généralisée du coût de la vie, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent ainsi une nouvelle consultation citoyenne intitulée “Mieux vivre”. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres.

Publicité
Logo France Bleu