Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Béarn : le groupe "Famille Michaud Apiculteurs" compte sur le CETA pour conquérir l'Amérique

-
Par , France Bleu Béarn

Il y a un mois, le leader mondial du miel, "Famille Michaud Apiculteurs" basé à Gan, a implanté une usine au Québec pour produire son sirop d'érable. Le CETA, traité de libre-échange entre le Canada et l'Europe est un levier pour parvenir à se développer.

Vincent Michaud, le PDG du groupe "Famille Michaud Apiculteurs" veut profiter du CETA pour conquérir le marché du sirop d'érable.
Vincent Michaud, le PDG du groupe "Famille Michaud Apiculteurs" veut profiter du CETA pour conquérir le marché du sirop d'érable. © Radio France - DG

Le groupe basé à Gan "Famille Michaud" n'a pas attendu la ratification du CETA par l'Assemblée Nationale pour s'installer au Canada. Depuis le 20 juin dernier, une usine flambant neuve de près de 10.000m², implantée à Thetford Mines au Québec permet au groupe de produire jusqu'à 200.000 bouteilles de sirop d'érable par jour. Pour expliquer cette ouverture, Vincent Michaud, PDG du groupe fondé par son grand-père détaille : "La décision remonte à deux ans et demi de s'implanter au cœur de la zone de production du sirop d'érable, parce que contrairement au miel, le sirop d'érable s'exporte partout dans le monde mais n'est produit qu'à cet endroit". La mise en place du CETA ressemble pour le groupe à la validation de ce projet.

Une porte d'entrée sur l'Amérique

"Ce traité est une formidable opportunité, lance Vincent Michaud. Je suis très favorable à cet accord parce que je constate que dans l'Histoire, les pays qui se sont repliés sur eux-mêmes, comme la Chine au XVIe siècle, se sont effondrés après ; au contraire, le Royaume-Uni grâce aux échanges commerciaux est devenu dominant dans le monde". "Famille Michaud" aimerait donc devenir "dominant dans le monde" du sirop d'érable.

Aujourd'hui le groupe, à travers sa marque "Maple Joe" lancée en 2000, est le troisième mondial sans vendre un seul flacon sur le continent nord-américain. Avec le CETA, cela pourrait être plus simple : "Le Québec, c'est la porte sur l'Amérique, confirme Vincent Michaud avec appétit. Sans le CETA, c'est plus compliqué avec les droits de douanes et tout ça, les échanges sont beaucoup plus compliqués".

Le CETA doit encore être ratifié, pour la forme, au Sénat en France, le vote pourrait intervenir en octobre. L'Allemagne et l'Italie ne se sont pas encore prononcés sur cet accord.

  - Radio France
© Radio France - DG
Choix de la station

France Bleu