Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Béatrice Edwige : "je soutiens complètement ce qui se passe en Guyane"

lundi 27 mars 2017 à 19:56 Par Cédric Lang-Roth , France Bleu Lorraine Nord

Alors que la grève générale illimitée est déclarée depuis ce lundi matin dans la collectivité d'outre-mer, les Guyanais de métropole suivent eux aussi le conflit social. La pivot internationale de Metz Handball, Béatrice Edwige, originaire de Guyane, se dit solidaire du mouvement.

La handballeuse messine Béatrice Edwige se sent solidaire du mouvement de protestation guyanais.
La handballeuse messine Béatrice Edwige se sent solidaire du mouvement de protestation guyanais. © Maxppp - Maud Alamachère

La Guyane est confrontée depuis plusieurs jours à un conflit social de grande ampleur. Une grève générale illimitée a même été déclarée, ce lundi matin, dans la collectivité d'outre-mer. Les revendications sont nombreuses, de l'accès aux soins insuffisant à l'insécurité. Face à la grogne, le Premier ministre a annoncé ce lundi qu'une "délégation de ministres" se rendrait sur place "avant la fin de la semaine".

Et en métropole, les Guyanais suivent évidemment ce conflit. C'est le cas par exemple de la pivot de Metz Handball, Béatrice Edwige. "Je prends des nouvelles auprès de ma mère qui était encore avec des manifestants sur un point de barrage. Je prends des nouvelles aussi auprès de ma tante."

Un point de non retour"

La joueuse, vice-championne olympique et médaillée de bronze du dernier championnat d'Europe, ne cache pas son positionnement. "Je soutiens complètement ce qui se passe en Guyane, je suis en total accord. À un moment, il faut savoir se révolter et dire les choses. On en arrive à un point de non retour en Guyane. C'est impensable qu'on ait, en Guyane, le centre spatial et qu'on n'arrive pas à capter dans certaines zones avec nos téléphones. La situation est inadmissible. Je suis de tout cœur avec ce qui s'y passe."

Mais la joueuse se veut optimiste. "J'espère que le déplacement des ministres peut changer les choses. Mais il faut voir les actes. En ce moment on est dans une campagne électorale, j'espère que ce n'est pas un coup d'épée dans l'eau. On verra, il faut attendre. On attend."

Béatrice Edwige affiche sa solidarité avec le mouvement de protestation guyanais sur son compte Instagram. Le slogan "Nou bon ke sa" signifie : "Y en a marre !"

View this post on Instagram

🇬🇫STOP 🇬🇫#guyane #973

A post shared by Beatrice Seynabou Edwige (@edwige_beatrice) on