Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : General Electric dans le Territoire de Belfort

Belfort : l'intersyndicale attaque General Electric en justice et réclame un procès

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

A Belfort, les syndicats de General Electric vont attaquer le groupe américain en justice. C'est la suite du plan social de 2019 dans la division gaz et le non respect des engagements du groupe américain. Les syndicats CFE-CGC et Sud espèrent un procès.

Une plainte doit être déposée ce lundi auprés du tribunal de Belfort par l'intersyndicale de General Electric contre le groupe américain pour non respect des engagements lors de l'accord de 2019 sur le plan social dans l'entité gaz
Une plainte doit être déposée ce lundi auprés du tribunal de Belfort par l'intersyndicale de General Electric contre le groupe américain pour non respect des engagements lors de l'accord de 2019 sur le plan social dans l'entité gaz © Maxppp - Marc André

L'information a été révélée ce dimanche sur le site d'information en ligne Mediapart. L'intersyndicale CFE-CGC et Sud de General Electric à Belfort va passer la vitesse supérieure et s'apprête à assigner le groupe américain devant la justice. Les syndicats accusent GE de ne pas avoir respecté ses engagements après l'accord conclu il y a deux ans dans le cadre du plan social dans l'entité turbine à gaz, accord signé sous l'égide de l'Etat.

L'avocat de l'intersyndicale va déposer plainte

Après l'avoir retiré il y a plusieurs mois, l'Intersyndicale va mettre sa menace à exécution. D'après les informations de France Bleu Belfort Montbéliard, une plainte doit être déposée ce lundi auprès du tribunal judiciaire de Belfort par l'avocat de l'intersyndicale. " Notre mise en demeure faite il y a quelques mois n'a pas fait bouger les lignes. Cette plainte, il fallait qu'on la dépose. On n'avait pas d'autres choix pour que GE respecte ses engagements", explique Karine François, délégué Sud.

L'espoir d'un procès

Dans cet accord qui avait permis à l'époque de sauver 307 des 792 postes menacés dans l'entité gaz, les salariés avaient consenti des efforts comme le gel des salaires en 2020. Le groupe américain, lui, s'était engagé à assurer un avenir industriel à Belfort avec un projet sur trois ans. Un investissement de 50 millions d'euros, la création de 200 emplois dans la diversification et du travail dans les ateliers de Bourogne. 

Les syndicats n'ont rien vu venir. Ces projets ont été abandonnés à l'automne dernier au prétexte d'un marché en baisse frappé par le covid. Aujourd’hui, la CFE CGC et Sud réclament justice et réparation. Ils espèrent que cette plainte puisse déboucher sur un procès sans précédent. " Cela permettra aussi à d'autres groupes mondiaux qui sont dans la même logique de destruction d'emplois de réfléchir à deux fois avant de lancer des promesses qu'ils ne peuvent pas et qu'ils ne veulent pas tenir", conclut Karine François du syndicat Sud. Les pénalités que General Electric pourrait avoir à payer pourrait s'élever à 26 millions d'euros, d'après l'intersyndicale.

Plus d'informations à venir.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess