Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social
Dossier : General Electric dans le Territoire de Belfort

Belfort : les sous-traitants de General Electric demandent cinq millions d'euros au gouvernement

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu

Le président de la vallée de l'Energie, association qui fédère les acteurs de la filière énergie dans le nord Franche-Comté annonce qu'il va solliciter le ministre de l'Economie. Il veut l'alerter sur la situation "inquiétante" de certains sous-traitants de General Electric.

Une trentaine d'entreprises du nord Franche-Comté réalisent plus de 20% de leur chiffre d'affaires avec General Electric
Une trentaine d'entreprises du nord Franche-Comté réalisent plus de 20% de leur chiffre d'affaires avec General Electric © Radio France - Mélanie Juvé

Belfort, France

Ils sont les "oubliés" du plan de sauvegarde l'emploi de General Electric, discuté à partir de ce vendredi entre la direction du groupe américain et les syndicats : les sous-traitants demandent à être pris en considération. Dominique Balduini, président de la Vallée de l'Energie, qui représente les intérêts des entreprises qui collaborent avec GE, annonce à France Bleu qu'il va rédiger un courrier à l'attention du ministre de l'Economie. Dans ce courrier, le président de l'association va exposer les difficultés auxquelles sont confrontées les sous-traitants, et demander une aide de 5 millions d'euros

Des entreprises qui ont perdu 30% de leur chiffre d'affaire 

"S'il y a 500 emplois qui sont menacés chez General Electric, il y en a 500 qui sont menacés chez les sous-traitants directs", affirme Dominique Balduini, président de l'association qui fédère les acteurs de la filière énergie du nord Franche-Comté. 

Selon l'ancien directeur de l'entreprise Usiduc, une cartographie a été réalisée avec une trentaine de sous-traitants dont le chiffre d'affaire lié à GE représente plus de 20 % : "ces sociétés représentent 1.500 salariés, elles réalisaient 200 millions d'euros de chiffre d'affaire dont 80 millions avec General Electric, et aujourd'hui il y a un peu près 40 millions d'euros qui se sont envolés".

5 millions d'euros pour décrocher de nouveaux contrats

"Pour les sous-traitants, il faut retrouver des affaires. Ce que l'on demande c'est de récupérer 10% des fonds Maugis, [NDLR: il s'agit de la pénalité payée par GE pour ne pas avoir crée 1000 emplois, soit l'équivalent de 50 millions d'euros]. On demande donc 5 millions d'euros pour embaucher des commerciaux de haut vol qui prospecteraient au niveau mondial dans un certain nombre de marchés : nucléaire, électromécanique, aéronautique, spatial, naval et défense. Ce sont des segments qui sont porteurs pour redéployer le tissu du nord Franche-Comté".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu