Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social
Dossier : General Electric dans le Territoire de Belfort

Belfort : les syndicats de General Electric préparent la riposte

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu

Après la proposition de leur direction de baisser le plan social sous certains conditions, les syndicats de General Electric à Belfort en appellent à l'action. Manifestations, grève du zèle, dépôts de plainte, cette mobilisation pourrait prendre plusieurs formes.

Les salariés vont être consultés par les syndicats de GE( Ici lors de la venue de Bruno Le Maire, ministre de l'Economie)
Les salariés vont être consultés par les syndicats de GE( Ici lors de la venue de Bruno Le Maire, ministre de l'Economie) © Radio France - Wassilla Guittoune

Belfort, France

Ils ne veulent pas en entendre parler. Les syndicats de General Electric à Belfort sont vent debout après la proposition ce jeudi de leur direction de revoir le plan social à la baisse, sous certaines conditions. "On nous propose de travailler comme des travailleurs mexicains et on nous parle désormais de problèmes de compétitivité en nous disant qu'il faut qu'on revoit à la baisse les acquis sociaux obtenus ces vingt dernières années pour espérer voir le plan social baisser. On s'est fait berner. C'est totalement inadmissible", explique Philippe Petitcolin, le délégué CFE-CGC de l'entreprise.

On va s'assurer que les ressources de GE se tarissent

L'intersyndicale va donc réunir les salariés dès lundi pour décider des modalités d'action: "On verra, mais il faut réfléchir à une mobilisation intelligente. Ils disent que nous ne sommes pas assez compétitifs. Ils vont voir ce que c'est, on va s'assurer que les ressources de GE se tarissent". L'intersyndicale sera également à l'assemblée nationale le 9 octobre prochain pour y déposer un texte. Une grande mobilisation se prépare aussi sur Belfort le 19 octobre prochain.

Un dépôt de plainte contre l'Etat est toujours envisagé

Philippe Petitcolin doit également avoir au téléphone ce vendredi, le ministre de l'économie Bruno Le Maire. De cette conversation dépendra le dépôt de plainte de l'intersyndicale contre l'Etat et General Electric : "Si c'est cela le dernier jet du plan social, leur avancée notable sur le plan social, alors oui nous déposerons plainte".

Choix de la station

France Bleu