Économie – Social

Berger, un métier en CDD ou en CDI ?

Par Nicolas Crozel, France Bleu Isère et France Bleu mardi 23 août 2016 à 18:32

troupeau sur le col de la Madeleine
troupeau sur le col de la Madeleine © Radio France - Anabelle Gallotti

Après quatorze années de CDD dans les alpages, un ancien gardien de troupeau de l'Isère a vu ses contrats requalifiés en CDI par la cour d'appel de Grenoble.

C'est une décision de justice qui date du mois de juin dernier, mais elle était passée inaperçue jusqu'à ce que nos confrères de L'Humanité s'y intéressent ces jours-ci. Un ancien berger de l'Isère a vu ses contrats CDD requalifiés en CDI par la cour d'appel de l'Isère. Michel Didier a passé quatorze ans à surveiller les troupeaux au Serpaton au dessus de Gresse-en-Vercors en tant que "CDD saisonnier" payé au smic pour 44 heures de travail par semaine, d'avril à novembre. Mais voilà, il y a trois ans, l'histoire se termine mal.

Michel Didier demande à son employeur, une association d'estivage qui regroupe plusieurs exploitants agricole, de requalifier ses contrats en CDI intermittents. Refus de ses employeurs et début d'un bras de fer juridique.

Michel Didier crée alors le premier syndicat de bergers en France, le SGT 38 (syndicat de gardien de troupeaux) affilié à la CGT. Objectif : défendre les droits de ces salariés pas comme les autres. Mais à ce jour, il ne compte qu'une dizaine de membres. Il faut dire que le combat de Michel Didier ne fait pas l'unanimité de nombreux bergers.

Aujourd'hui en France, le pastoralisme ne fait vivre que quelque centaines de saisonniers. Michel Didier lui a rendu son tablier et se consacre désormais entièrement à son autre métier : vétérinaire en Chartreuse.

Reportage réalisé avec les interviews de Thibault Lefèvre (France Inter) :

Un berger a vu requalifié ses quatorze années de CDD en CDI