Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Bergerac : privée de poudre, l'usine Eurenco va tourner au ralenti

mardi 13 mars 2018 à 17:12 Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord

A cause d'un embargo imposé par l'Allemagne sur la livraison de poudre. Les ateliers d'Eurenco à Bergerac vont sûrement devoir réduire leur rythme de production et se séparer des travailleurs intérimaires.

L'usine Eurenco de Bergerac emploi 180 salariés.
L'usine Eurenco de Bergerac emploi 180 salariés. - Google Street View

Coup dur pour l'usine Eurenco de Bergerac. Le site pourrait tourner au ralenti dès le mois de mai à cause de son fournisseur de poudre allemand. Le gouvernement allemand a en effet décidé de verrouiller les exportations au motif qu'Eurenco travaille avec l’Arabie Saoudite, jugée un peu trop proche des groupes terroristes comme Daech.

Une trentaine d'intérimaires en moins ?

Le gouvernement allemand préfère, en quelques sortes, limiter les risques en coupant les approvisionnements en munition. Derrière c'est toute une économie qui trinque. Eurenco et ses 180 salariés bergeracois en fait partie. Pour l'instant les ouvriers de la poudrerie travaillent sur un rythme six-quatre, mais la direction aurait assuré à la CGT qu'il ne sera pas possible de tenir ce rythme jusqu'à la fin d'année. Il faudra passer en trois-huit. "Cela impliquerait la suppression d'une trentaine de postes sur un seul bâtiment de production", indique Stéphane Coum, délégué syndical CGT. Les intérimaires vont en faire les frais et sur le long terme la CGT craint même pour l'avenir des postes en CDI.

Une lettre au Président de la République

Pourquoi ne pas changer de fournisseur de poudre ? La question parait légitime mais en réalité le processus est très long. Il faut réaliser des tests, des homologations. Cela prendre plusieurs mois. Eurenco produit sa propre poudre en Suède, mais elle ne peut pas servir à fabriquer les munitions livrées à l'Arabie Saoudite. Espérant faire bouger les choses, les syndicats ont écrit au ministre des armées, à Emmanuel Macron et aux élus locaux pour qu'ils agissent auprès du gouvernement allemand.