Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Bernard Cazeneuve de retour sur ses terres à Nîmes pour dédicacer son livre

vendredi 3 novembre 2017 à 19:22 Par Sylvie Duchesne, France Bleu Gard Lozère

Bernard Cazeneuve était à Nîmes ce vendredi pour dédicacer son livre consacré à son bref passage à Matignon. Un retour aux sources pour l'ancien Premier Ministre puisqu'il a passé une bonne partie de son enfance dans le Gard.

Bernard Cazeneuve de retour à Nîmes
Bernard Cazeneuve de retour à Nîmes © Radio France - Sylvie Duchesne

Nîmes, France

"Chaque jour compte,150 jours sous tension à Matignon". C'est le titre du livre que Bernard Cazeneuve est venu dédicacer ce vendredi à la librairie Goyard à Nîmes. Un livre dans lequel il relate les derniers mois du quinquennat Hollande, histoire dit-il de "tordre le coup à certaines idées reçues. Le bilan, pour lui, n'est pas si mauvais".

C'est à partir des notes quotidiennes qu'il a prises que l'ancien Premier Ministre a rédigé cet ouvrage publié il y a une dizaine de jours. "J'ai toujours pris des notes", confie-t-il. Un deuxième ouvrage sur son passage au Ministère de l'Intérieur est déjà prévu. Il envisage ensuite d'écrire des romans.

Après Cherbourg où il a démarré sa carrière politique, Paris où il a repris son métier d'avocat, c'est à Nîmes que Bernard Cazeneuve avait souhaité venir dédicacer son livre. Une ville qu'il connait bien. Ses grands-parents y habitaient, il y passait ses vacances lorsqu'il était enfant.

"Je suis venu dans ce département depuis ma plus tendre enfance. Mes grands-parents habitaient à Nîmes, puis mes parents s'y sont installés. A Vauvert, à Langlade. Mon père était enseignant à Clarensac, ma mère vit encore dans la région "

"Le Gard, un territorire où j'ai laissé beaucoup de souvenirs"

Même s'il ne veut pas s'exprimer sur les dossiers d'actualité, Bernard Cazeneuve a tout de même réagi au mouvement des pompiers du Gard. Ils campent depuis le 23 octobre devant la Préfecture pour demander davantage de moyens matériels et humains.

"J'ai eu à faire face à des questionnements des pompiers lorsque j'étais ministre de l'Intérieur, notamment, la difficulté pour eux d'intervenir dans des quartiers où leur sécurité était remise en cause. J'ai pris une circulaire sur ce sujet pour les protéger. "

" Les pompiers donnent le meilleur d'eux même, prennent des risques, s'exposent"

Concernant la BASC, la base aérienne de la Sécurité Civile qu'il a inaugurée à Nîmes Garons, l'ancien ministre de l'Intérieur rejoint Franck Proust, le député européen. Il y a quelques semaines, le premier adjoint au maire de Nîmes a proposé qu'elle devienne une référence au plan européen. Bernard Cazeneuve estime que "c'est une très bonne idée à condition qu'il y ait une réelle volonté politique".

La BASC, référence européenne ? Une très bonne idée

Interrogé sur un éventuel retour en politique, Bernard Cazeneuve élude. " L'impatience en politique est le début d'une faute" répond -il. Il n'envisage pas, en tout cas, de devenir un chef de parti...

"Chaque jour compte, 150 jours sous tension à Matignon" aux Editions Stock