Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Bernard Cazeneuve annonce depuis Toulouse qu'un attentat a été déjoué dans la région d'Orléans

mardi 22 décembre 2015 à 19:15 Par Vanessa Marguet et Olivier Lebrun, France Bleu Occitanie

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a profité de son passage à Toulouse ce mardi pour saluer le travail des forces de l'ordre depuis le 13 novembre. Il a annoncé qu'une dizaine de projets d'attentats avaient été déjoués depuis 2013, dont un la semaine dernière dans la région d'Orléans.

2898 perquisitions administratives d'après le ministre de l'Intérieur
2898 perquisitions administratives d'après le ministre de l'Intérieur © Radio France - Olivier Lebrun

Toulouse, France

En visite officielle à Toulouse ce mardi, le ministre de l'Intérieur a dressé une sorte de bilan de la lutte contre le terrorisme depuis les attentats du 13 novembre à Paris. Il y a eu, selon Bernard Cazeneuve, 2898 perquisitions administratives menées et 346 interpellations qui ont mené à 297 gardes à vue

Bernard Cazeneuve a également salué le travail des services de renseignement de la DGSI qui ont permis de déjouer un projet d'attentat la semaine dernière près d'Orléans. Un projet qui visait les représentants des forces de l'ordre.

Deux Français, l'un âgé de 20 ans et inconnu des services de police et l'autre âgé de 24 ans et connu pour des faits de délinquance, ont été interpellés, puis placés en garde à vue avant d'être déférés le samedi 19 décembre.

— Bernard Cazeneuve

Les deux hommes étaient en contact avec un Français djihadiste présent en Syrie, qui pourrait être le commanditaire de ce projet d'attaque déjoué. L'enquête devra le déterminer.  

L'allocution de Bernard Cazeneuve dans la cour du commissariat

Bernard Cazeneuve rend hommage aux forces de l'ordre  - Radio France
Bernard Cazeneuve rend hommage aux forces de l'ordre © Radio France - Olivier Lebrun

Bernard Cazeneuve a précisé que les services de renseignements avaient déjà déjoué dix projets d'attentats sur le territoire national depuis 2013.  Le ministre de l'Intérieur a remercié les forces de l'ordre pour leur implication, et a promis des renforts, mais il n'a pas fait d'annonces précises pour Toulouse , contrairement à ce que demandaient les syndicats de policiers.

Les policiers toulousains remerciés par Bernard Cazeneuve , mais déçus

Au cours de sa visite à Toulouse, consacrée à la lutte antiterroriste, Bernard Cazeneuve s’est rendu à l'aéroport de Toulouse-Blagnac. Il a rencontré les forces de l'ordre déployées dans le cadre de l'état d'urgence et du plan Vigipirate notamment des agents de la PAF (police de l’Air et des frontières.)

Puis il a assisté à une simulation d’attaque terroriste, dans l’enceinte de la caserne Courrège, et l’intervention des hommes du Peloton d’Intervention Interrégional de la Gendarmerie de Toulouse.

Simulation d'attaque terroriste du peloton d'intervention de la gendarmerie - Radio France
Simulation d'attaque terroriste du peloton d'intervention de la gendarmerie © Radio France - Olivier Lebrun

Le peloton d’intervention Inter-Régional de la gendarmerie à Toulouse (PI2G) est la première antenne régionale du Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN) créée en 2004. Depuis, deux autres unités sont installées à Orange et à Dijon. Composée de 27 sous-officiers et officiers de gendarmerie, cette unité spécialisée est en alerte toute l’année. 

Douze hommes, formés au GIGN, peuvent intervenir en cas d’alerte dans un délai maximum de 30 minutes, sur l’ensemble de la zone de sécurité Sud-Ouest, et si nécessaire sur tout le territoire national.

Dans une crise majeure touchant notamment à la lutte antiterroriste, le P12G en collaboration avec le GIGN peut préparer leur intervention (prise de renseignements, bouclage, activation d’un PC crise, etc…). Il est surtout capable d’intervenir dans l’urgence, en cas d’attaques multiples nécessitant une réponse immédiate et de haute intensité. Ce groupe spécialisé peut, à partir de la caserne Courrège intervenir dans tous les points de l’agglomération toulousaine.