Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

De Mai-68 à mai 2018 : le regard de Bernard Thibault sur les mouvements sociaux

mercredi 16 mai 2018 à 10:32 Par Adeline Divoux et Nicolas Crozel, France Bleu Isère

Bernard Thibault, ancien secrétaire national de la CGT, sera demain jeudi à L' Heure bleue à Saint-Martin-d'Hères. Une conférence sur Mai 68, cinquante ans plus tard, avec l'historien et codirecteur du magazine Regards Roger Martelli.

Bernard Thibault est l'ancien secrétaire national de la CGT
Bernard Thibault est l'ancien secrétaire national de la CGT © Radio France - Christophe Van Veen

Saint-Martin-d'Hères, France

"Les problèmes récurrents que les grévistes soulevaient en 1995 - le devenir du service public, l'endettement de la SNCF -  n'ont depuis malheureusement pas été résolus", constate amèrement l'ancien secrétaire national de la CGT, Bernard Thibault. Il était l'invité de France Bleu Isère ce mercredi à 7h50 à la veille de sa venue en Isère pour évoquer les mouvements sociaux de ce printemps mais aussi les cinquante ans de Mai 68.   

Nos privilèges sociaux sont liés à notre histoire sociale.

Lors de sa conférence demain soir, Bernard Thibault reviendra sur les enseignements que l'on peut tirer de Mai 68. "Ce n'est pas mon Mai 68 à moi que j'évoquerai, j'étais jeune gamin mais ce que cette période a apporté à notre pays" a-t-il annoncé. Il rappelle que les manifestations et les grèves de 1968 avaient permis à la France des avancées considérables sur le plan social : "Le fait que la France ait des privilèges sociaux particulièrement développés est lié à notre histoire sociale." L'ancien secrétaire national de la CGT se souvient aussi que ces mobilisations ont permis d'obtenir des hausses de salaires sans nuire, selon lui, au développement de l'économie française. 

Je regrette que le gouvernement refuse d'aborder les questions de fond relatives à la réforme.

Quel regard porte Bernard Thibault sur l'actuel conflit avec la SNCF ? "Je regrette que le gouvernement refuse d'aborder les questions de fond relatives à la réforme : quelle doit-être la place du transport ferroviaire dans notre pays ? La place du transport de marchandises ? La dimension du service public ? Tout ça est occulté." L'ancien secrétaire national de la CGT espère que la réforme n'ira pas à son terme, grâce à un mouvement unitaire qui réunit les cheminots et l'ensemble des syndicats.

Bernard Thibault sur France Bleu Isère

Le mouvement de la SNCF pourrait-il lasser ? "Pour les personnels obligés de multiplier les jours de grève, c'est toujours trop long", a affirmé Bernard Thibault. Il a estimé néanmoins le combat nécessaire : "Quand on défend un service public, on est bien conscient de l'impact que cela a sur la population. Le mieux serait que le gouvernement sorte de sa position autoritaire et intransigeante." Pour l'ancien secrétaire national de la CGT, la réforme - à savoir le changement de statut de l'entreprise ou la fin du recrutement sous le statut de cheminot - ne résoudra rien, à part diminuer les conditions de travail du personnel. 

En savoir plus

  • Quand ? Conférence-débat Jeudi 17 mai à 19H45
  • Où ? L’Heure Bleue à St Martin d’Hères
  • Le thème ? Mai 1968- Mai 2018 ’Révolution- Contre Révolution ?’
  • Avec ? Bernard Thibault, ancien secrétaire général de la CGT et administrateur de l’OIT et Roger Martelli- Historienn Codirecteur du magazine Reg