Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Bernin : Soitec propose son aide aux salariés d'une usine voisine ravagée par les flammes

-
Par , France Bleu Isère

La société de micro-électronique SOITEC à Bernin (Isère), propose d'embaucher les salariés d' Oscarlab qui pourraient se retrouver au chômage technique après l'incendie accidentel de leur entreprise vendredi dernier.

Les 1000m² du hall technique d'Oscarlab ont brûlé vendredi
Les 1000m² du hall technique d'Oscarlab ont brûlé vendredi © Radio France - Antonin Kermen

Bernin, France

Dans les moments difficiles, on peut souvent compter sur ses voisins. C'est le cas dans notre département après les intempéries, et c'est aussi vrai à Bernin, entre entreprises.

Les locaux d'Oscarlab, un laboratoire d'innovation, ont été ravagés par les flammes vendredi, après l'explosion d'une batterie. La vingtaine de salariés risque de se retrouver au chômage technique, au moins pour une partie d'entre eux. Ils pourraient tout de même trouver un point de chute chez l'entreprise voisine, SOITEC. La société spécialisée dans les semi-conducteurs propose en effet d'embaucher temporairement les employés d'Oscarlab.

"Tout le monde s'y retrouve" Cyril Menon directeur des opérations de SOITEC

SOITEC est en croissance et a besoin d'embaucher. Cyril Menon a donc fait l'offre de reprendre une partie du personnel du laboratoire d'innovation "le temps qu'ils retrouvent une situation un peu plus stable". Pour le directeur des opérations de SOITEC : "Le chômage technique c'est un moment difficile. Cela peut éviter un coup pour la collectivité, et tout le monde s'y retrouve. La collectivité, le collaborateur, l'employeur actuel, et SOITEC". Une solution bien entendu envisageable "quand il y a adéquation en terme de poste et de profil". Mais avec 1200 employés sur Bernin, l'entreprise de micro-électronique peut proposer de nombreux métiers. 

D'ailleurs SOITEC avait déjà fait la même chose en employant une partie du personnel d'Hager dont les locaux de Crolles ont brûlé l'été dernier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu