Économie – Social

Besançon : 21 jours de fermeture pour le trop bruyant Bistro Retro

Par Pauline Ben Ali, France Bleu Besançon lundi 2 juin 2014 à 6:03

 Des dizaines de fêtards se rejoignent tous les soirs dans la rue Bersot.

Le bar bisontin avait déjà reçu plusieurs avertissements à cause de la musique trop forte. Les habitants sont excédés par le bruit.

Chaque soir c'est pareil. 22h, la rue Bersot commence à s'animer, les bars font le plein, les fétards commencent à arriver. Parfois, jusqu'à une centaine de personnes se retrouvent pour faire la fête dans cette petite rue.

Une situation invivable depuis 4 ans

La situation est devenue invivable depuis 4 ans (l'année de l'ouverture du Bistro Retro) selon plusieurs habitants du quartier. Aline habite juste au dessus du Bistro Retro, et le soir, toujours aux alentours de 22h, les basses commencent à retentir.

"On peut même chanter les chansons avec eux"— Aline, une voisine, sur le ton de la plaisanterie.

Mais la jeune mère de deux enfants avoue ne pas pouvoir dormir. "Même avec les boules quies, on entend le bruit, sur l'oreiller ca fait doumdoum " et ce jusqu'à 2h du matin. Alain habite de l'autre côté de la rue avec sa compagne. Son appartement se situe au 3ème étage de la rue Proudhon. Pour lui, même scénario tous les soirs, il ne trouve jamais le sommeil avant trois heures du matin. A plusieurs reprises, il a appelé la police pour faire partir les fétards mais rien à faire.      

Nuisances sonores / ENRO

La semaine dernière, la sentence est tombée pour le principal incriminé. La préfecture du Doubs a ordonné la fermeture administrative du Bistro Retro pendant 21 jours. Pas question pour la mairie de faire de Besançon une ville dortoir, mais les patrons de bar doivent insonoriser leurs locaux et ne pas dépasser le seuil de décibels autorisé. 

Nuisances sonores / ENRO

De leur côté, les habitants ne désarment pas, ils ont décidé de monter un collectif, "respect et droit au sommeil Bersot ". Ils sont une vingtaine pour le moment.